Suivez-nous
Cinq choses que nous apprend le bilan Pornhub de 2019 Cinq choses que nous apprend le bilan Pornhub de 2019

Culture

Cinq choses que nous apprend le bilan Pornhub de 2019

Publié

le

Pornhub vient de dévoiler sa review de l’année 2019. Outre les termes et actrices les plus recherchés, cette analyse complète met en perspective l’évolution de la société et son rapport à la pornographie. 

Le porno, parlons-en. Allez, au moins une fois par an, à l’occasion du “2019 Year In Review” de Pornhub. Le site pornographique corrobore tout un tas de données, confrontées à l’actualité et à l’évolution de la société. Bien loin de s’arrêter au simple classement des actrices les plus recherchées, il tente d’apporter des réponses en s’appuyant sur des statistiques, mises en perspectives selon la date et le pays. Petit décryptage de cinq points qui nous ont interpellés.

“Alien”, deuxième recherche de l’année

Il semblerait que les humains ne suffisent plus dans le doux monde de la pornographie. En effet, “alien” arrive à la deuxième place des termes qui ont marqué l’année 2019. Et derrière l’étrangeté de la recherche se dissimule une explication toute faite, en rapport avec l’actualité.

En effet, comme le souligne Pornhub, le terme “Alien” a connu un énorme boost au coeur du mois de juillet, alors que l’événement concernant l’envahissement de la Zone 51 a récolté une énorme exposition outre-Atlantique. Ainsi, le terme a connu une augmentation de 217% début juillet, avant une nouvelle hausse de 199% les 14 et 15 juillet, alors que l’événement enflammait les médias. Pornhub avait même proposé une analyse complète de cette évolution pendant l’été.

On est plus sur Pornhub le dimanche

Selon Pornhub, le moment préféré pour regarder du porno est le dimanche à 23 heures. C’est à cette heure précise que le site relève son pic hebdomadaire. De manière générale, la grosse partie des connexions se concentrent entre 22 heures et minuit. Fait assez surprenant : on note également une assez grosse part de connexion en milieu d’après-midi, entre 15 et 17 heures. Sûrement un moment de tranquillité.

Du côté des horaires les moins privilégiés, évidemment les matinées. Le samedi fait toutefois exception à la règle avec des connexions plus concentrées entre 10 et 17 heures, mais bien moins importantes en début de soirée, entre 18 et 21 heures. La tranche horaire la moins appréciée se trouve le lundi, à 5 heures du matin. Évident.

La part de femmes continue d’augmenter

Par rapport à l’année précédente, on relève une hausse de 3% de femmes en plus qui regardent du porno. À l’internationale, cette part représente 32%, plus ou moins importante selon le pays. Elle occupe une grosse part aux Philippines et au Brésil, avec respectivement 39%, mais bien moins en Allemagne, où les femmes ne représentent que 25% des spectatrices.

Côté pornstars recherchées, en revanche, la part des hommes est ridiculement faible. Seul l’acteur Jordi El Nino Polla parvient à se glisser dans le top 25, à la sixième place. Il faut ensuite attendre les places 31 (Alex Adams) puis 58 (Owen Gray) pour voir d’autres acteurs masculins. Bon, allez, et puisque tout le monde veut savoir, le trio de tête féminin est composé de Lana Rhoades, Mia Khalifa et Riley Reid.

Âge moyen des visiteurs de Pornhub : 36 ans

L’âge moyen d’un visiteur sur Pornhub est certainement plus élevé que ce que la tendance populaire laisse croire : 36 ans. De manière générale, la tranche 25-34 ans occupe 36% du trafic du site. La tranche 18-24 ans en occupe 25%, tandis que les plus de 65 ans compilent 4%. On relève également une grande diversité selon les pays : en Inde, les 25-34 ans occupent 54% du trafic, contre seulement 30% en Italie.

L’analyse s’avère toutefois légèrement faussée puisque Pornhub entame son barème à partir de 18 ans, les mineurs n’étant pas autorisés à accéder au site. Mais dans les faits, l’âge moyen devrait être plus bas, les mineurs représentant certainement une part importante du trafic.

Et la France dans tout ça ?

Cocorico : Pornhub a publié des statistiques uniquement dédiées à son public français. L’occasion d’y apprendre, que même dans la pornographie, les Français sont chauvins, puisque les cinq pornstars les plus recherchées sont françaises. Dans l’ordre : LeoLulu, Nikita Bellucci, Clara Morgane, Anissa Kate et Anna Polina. Même constat pour les recherches : “française” et “french” trônent sur les deux premières places du podium.

À noter que dans les trending searches, les Français font preuve d’un peu moins de finesse, puisque les recherches des termes “énorme cul” et “doigt dans le cul” ont respectivement augmenté de 1644% et 1165%. Enfin, fait logique mais intéressant, les Français recherchent le terme “french” 998% plus que dans le reste du monde.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *