Suivez-nous

Musique

Rohff a-t-il bien fait de revenir ?

Publié

le

Rohff a-t-il bien fait de revenir ?

Le prochain album de Rohff, Surnaturel, sera disponible ce vendredi. Le rappeur du 94 tente, avec son neuvième opus, un come-back à risque. 

Jusque-là, Rohff n’avait franchement plus grand-chose à prouver au rap français. Avec un total de huit albums studio enregistés depuis 1999, il totalise 1 400 000 ventes en 18 ans de carrière. Une performance que peu de rappeurs francophones peuvent se venter d’avoir accomplie. Toutefois, les derniers projets de Rohff et son contexte extra-artistique ont soigneusement enrayé sa dynamique. Après une longue période d’absence, le retour de l’artiste semble aussi risqué que décisif. Surnaturel a de quoi faire peur tant l’irrégularité du MC lui a fait défaut ses dernières années. « Classique ou rien », c’est un peu la maxime ce nouvel opus. À J-2, on ressasse les enjeux en cinq points. 

Un départ de scène difficile

Rohff revient après plusieurs années d’absence et un départ de scène mitigé. S’il incarne une image du rap puissante et dominante au cours des années 2000, la dynamique de Rohff s’est freinée en 2010, avec la sortie de La Cuenta. Les craintes se sont ensuite prolongées à deux reprises, pour PDRG en 2013, puis pour Rohff Game en 2015. Ce dernier, à l’origine une mixtape finalement muée en album, reste le dernier projet en date de l’artiste. Une ultime note délicate qui égratigne l’image iconique d’un rappeur sur le déclin. Pour ne rien arranger, son départ d’Universal en 2016 et ses ennuis judiciaires l’ont peu à peu plongé dans l’obscurité.

S’en sont suivis une multitude d’inédits, éparpillés aléatoirement sur la toile. L’artiste a annoncé la sortie Surnaturel, traînée sur de nombreuses années, sans confirmer aucun extrait, excepté “La force” et “J’arrache tout” récemment. Avant ça, il avait laissé ses fans dans un flou obscur, qu’il est parvenu à éclaircir ces derniers mois. L’enjeu est de taille pour surpasser les trois derniers projets, fortement critiqués, pour revenir sur une bonne note et convaincre à nouveau. Voilà près de huit ans que les fans du rappeur attendent un retour digne de ce nom, ce qui a contraint l’artiste à s’essayer à divers styles, parfois bancales. Surnaturel doit prolonger la vibe street et aiguisée de Rohff, moulée dans le rap de 2018. Difficile.

Rohff et sa rétrospective

Avant même la sortie de ce nouveau projet, on sent déjà la fibre nostalgique qui anime le rappeur. Rohff essayera, peut-être, de faire oublier au public ses derniers projets en demi-teinte, en commémorant ses années de gloire. En effet, de 1999 à 2008, Rohff dominait le top des classements et s’était imposé comme l’un des ténors du rap français, avec des dizaines de classiques. Parmi eux, l’incontournable “Testament”, morceau fleuve qui résume avec précision la hauteur du personnage au cours de la décennie. Symboliquement, Rohff a décidé d’offrir une suite à son titre, avec “Testament 2” dans Surnaturel. Aussi expressif qu’il soit, le choix relève surtout d’une ambition redoutable : renouer avec sa gloire passée. Son âge d’or, du Code de l’honneur, en 2000.

Un nouveau coup de force pour le meilleur ennemi du duc de Boulogne

Inutile de rappeler l’éternelle guerre qui oppose les deux cadors du rap français, Rohff et Booba. Un affrontement qui n’en finira sans doute jamais. Toutefois, l’avantage indéniable que B2o a pris sur Roh2f sur le plan musical porte énormément préjudice à ce dernier. Comme une épée de Damoclès constante, prônant au-dessus de sa tête. Booba règne désormais en maître dans le rap game et il semblerait que rien ne puisse le “détrôner”. Depuis Rohff Game, en 2015, le rappeur de Miami a publié trois albums dont Nero Nemesis et Trône qui s’imposent comme des projets majeurs dans la discographie de l’artiste.

Les deux hommes, qui se sont clashés en 2013 à travers plusieurs morceaux, ont poursuivi par la suite leurs chemins respectifs. L’un a monté, ou est au moins resté à son statut, quand l’autre a fortement régressé. Pour son honneur, Rohff ne peut pas en rester là. C’est pourquoi, ce nouvel album constitue pour le rappeur du 94 une occasion de faire taire son adversaire et de prouver à tous qu’il est encore capable de sortir un classique. Lucide sur ses capacités commerciales, Rohff nuançait déjà ses propres ventes. La sphère rap lui pardonnera certainement si la qualité est à la hauteur.

Le risque du come-back raté

Pour un artiste, s’éclipser de la scène pendant une trop longue période est à double tranchant. D’une part, un come-back peut donner lieu à une remonté surprenante. Dans ce cas, l’artiste se sera montré à la hauteur des attentes de son public. Mais un retour peut également s’avérer très décevant, d’autant plus lorsqu’ils s’agit d’un artiste tel que Rohff qui a donné ses lettres de noblesse au rap français. Fort heureusement, la sortie de Surnaturel dispose d’une hype naturelle par l’enjeu qu’il constitue pour le rap français. La prestance de l’artiste n’y est évidemment pas pour rien.

Néanmoins, cette année, le rap français s’est avéré extrêmement sévère avec ces anciennes gloires. Sniper, La Fouine ou encore Youssoupha, d’incroyables noms du hip-hop, se sont vautrés commercialement. Et là, on ne parle pas de contenu, mais bel et bien de retombées en termes de ventes. Tous se sont fait souffler par de jeunes étoiles du rap, disposant d’une promotion peut-être plus complète, ou qui correspondait aux attentes. Pourtant, si Rohff est majoritairement attendu sur la qualité de son opus, et non sur ses ventes, celles-ci vont tout de même définir son impact sur le rap français. Si gros score il y a, l’artiste pourra persévérer avec d’autres projets par la suite. À l’inverse, cela prouverait qu’il aurait tristement rejoint la longue liste auquel le rap français n’attend plus rien. Dans le cas de Rohff, celui-ci peut compter sur une fan-base extrêmement solide et fidèle, qui attend Surnaturel depuis de nombreuses années.

L’image d’une star déchue

Ces derniers temps, celui qui s’auto-proclame  “El Padre” semble avoir perdu de sa superbe en terme de crédibilité. En effet, ses multiples affaires judiciaires ont d’abord ternies son image autour de 2016. Pire, il traîne ses procès jusqu’à récemment, avec au terme, une lourde condamnation pour l’artiste, avec cinq ans de prison ferme. Au-delà de ça, son image extra-artistique déçoit. Ses concerts dans des salles peu remplies ou ses séances de dédicaces annoncées à O’Tacos contribuent à éloigner Rohff du prestige qu’il avait cultivé durant ses majestueuses années. Ce neuvième album est donc, une fois encore l’occasion pour Rohff de réaffirmer son identité et de retrouver sa crédibilité dans le rap game.