Suivez-nous

Musique

Quand 6ix9ine poucave au tribunal, Twitter se régale

Publié

le

Quand 6ix9ine poucave au tribunal, Twitter se régale

Le procès du rappeur se tient actuellement aux Etats-Unis. Twitter s’est emparé du sujet en créant un mème devenu ultra viral : “BREAKING: Rapper 6ix9ine reportedly testifies“.

Lorsque Twitter s’empare d’un sujet d’actualité, ça devient très rapidement le bordel. Et c’est le cas depuis quelques heures, avec le sujet 6ix9ine. Rappel des faits : le procès du rappeur se tient en ce moment aux Etats-Unis, et il risque une peine de 47 ans. Pour réduire celle-ci, il a accepté de coopérer avec les autorités et de balancer quelques noms de son ancien gang, Nine Trey Bloods.

6ix9ine a la langue bien pendue

Évidemment, comme tout gangster qui se respecte, le rappeur est en roue libre depuis 72 heures et lâche des noms (sauf celui de Cardi B, c’était une fake news). Depuis lundi 16 septembre, premier jour des audiences, il a donné les noms de son ex-manager Aljermiah “Nuke” Mack, un ami Anthony “Harv” Ellison, le rappeur Trippie Redd, et Jim Jones.

À LIRE
6ix9ine prépare déjà son prochain album en prison

Face à la langue bien pendue du rappeur, Twitter avait l’obligation de réagir et a repris le célèbre BREAKING: Rapper reportedly testifies utilisé par les médias américains à chaque fois qu’il balançait un nom. Ça a donné un mème incroyable, avec des tweets qui rentreront dans les annales.