Suivez-nous

Musique

Alkpote va animer le prochain “Grand débat” avec Marlène Schiappa

Publié

le

Alkpote va animer le prochain Grand Débat en direct avec Marlène Schiappa

Aux côtés de Cyril Hanouna, la secrétaire d’Etat veut frapper encore plus fort qu’au dernier Grand débat en direct. Comment ? En donnant un poste de co-animateur à Alkpote bien entendu. 

Il y a plus de trois mois de cela, Marlène Schiappa réalisait l’irréalisable. Pour une des premières fois, une personnalité du gouvernement s’invitait dans une émission de “divertissement” télévisuel. “Balance Ton Post”, présenté par celui qui rend baba le CSA et qui terrifie les slips pas encore pleins de nouilles : Cyril Hanouna. Sa justification ? Communiquer sur le Grand Débat National auprès d’une audience la plus large possible.

Et trois mois après, celle-ci affirme ne rien regretter. « Si vous voulez faire parler d’un sujet politique, il faut mettre Cyril Hanouna dedans » déclarait-elle il y a quelques jours. Cependant, à quelques semaines des élections européennes, la secrétaire d’Etat à la communication atypique ambitionne d’atteindre une audience encore plus large. Elle a donc pensé à l’impensable : convier l’Empereur de la Crasserie comme co-animateur a une nouvelle édition du Grand Débat en direct pour les européennes.

“Si vous voulez faire parler d’un sujet politique, il faut mettre Alkpote dedans”

Dans ce choix déconcertant pour l’égérie de “SucePute”, trois justifications sont avancées. Tout d’abord, la force communicationnelle d’une telle opération. Que ce soit pour le côté rappeur de l’outrancier ou pour le côté outrancier du rappeur, l’audience sera au rendez-vous. Ensuite, selon elle, le Grand Aigle aurait un regard perçant sur la diversité des problématiques sociétales. Par exemple, par sa punchline “j’veux pas chopper le VIH”, ce dernier défendrait l’accès à la contraception ; ou avec “personne m’a légué un héritage”, il prônerait une hausse de l’impôt sur l’héritage pour compenser la fin de l’ISF. Elle nous avoue avoir pensé à Seth Gueko également pour l’exercice, mais il s’avérait trop proche du mouvement des Gilets Jaunes.

Enfin, un certain goût personnel pour le personnage du pornocrate est indéniable pour la secrétaire d’Etat :

“Moi-même écrivaine de romans érotiques, je ne peux rester impassible face à l’oeuvre de Serge Gainzbeur. Et sa lutte permanente pour défendre la condition de la femme en déconstruisant le mot “Pute” dans toutes ses créations… Fabuleux. J’ai toutefois dû calmer ses ardeurs lorsqu’il a voulu renommer l’émission “Balance ta Pute”. Le monde n’est pas encore prêt pour cela.”

Ceci est évidemment un poisson d’avril. En revanche, Marlène Schiappa écrit bien des romans érotiques.

À lire aussi : Les Gilets Jaunes repoussent l’acte 21 pour “écouter l’album de PNL”