Suivez-nous

Culture

Angèle réagit à la couverture de Paris Match

Publié

le

Dépeinte comme « la nouvelle idole des jeunes », « subversive mais pas agressive » dans la Une de Paris Match. Ce matin, Angèle a réagi sur Instagram.

« Plus décrédibilisant et sexiste, tu meurs », a-t-elle déclaré ce matin sur Instagram. La chanteuse belge de 24 ans, toute de rose vêtue fait la Une du magazine Paris Match cette semaine. Une couverture qui ne fait pas l’unanimité.

Publicité

advertisement

Pourtant, la chanteuse est devenue « malgré elle », une figure emblématique du féminisme moderne. Avec ses 730 000 albums vendus en France en 2019, Angèle est un phénomène devenu viral. Son titre, « Balance ton quoi », sorti en avril 2019 dont les paroles font référence aux mouvements #Balancetonporc et #MeToo comptabilise près de 67 millions de vues sur Youtube et est devenu un des chants officiels du collectif #NousToutes. Ce morceau s’illustre dans un sublime clip donnant un vrai coup de massue aux préjugés sexistes. Dans cette vidéo, Angèle donne, notamment, un cours de « féminisme » au comédien et acteur français Pierre Niney.

De fait, l’engagement de la jeune belge n’est plus à prouver. Et pourtant, selon la chanteuse, Paris Match évoque, à son sujet, une voix qui « dénonce sans crier, s’affirme féministe sans s’exhiber, parle rap sur un ton de princesse Disney ». Des mots, visiblement choisis pour satisfaire l’électorat du journal, que la chanteuse déplore sèchement.

Publicité

advertisement

Angèle : « Ok, on l’ouvre mais en restant jolies et polies s’il vous plaît »

Dans sa story Instagram, Angèle a vivement réagi à cette Une de Paris Match. Critiquant, en premier lieu, « sa coupe », « sa pose », « son costume », « la couleur » de ce costume, la chanteuse dénonce, ensuite, une photo datée de 2018, qu’elle n’aurait jamais validée. Puis Angèle décortique avec stupeur le message de Paris Match : « ils rallient mon image et mon nom à toute une « génération » dans la case de jeune fille (en rose) qui ose donner son avis ».

Avant d’ajouter ironiquement : « Oulala, heureusement que je fais pas partie de ces vilaines féministes violentes et hystériques ». Cheek Magazine précisait à ce propos : « Même si le mot “féminisme” n’est écrit nulle part, pas besoin d’avoir une thèse en gender studies pour comprendre le label de “bonne féministe” que Paris Match essaye d’attribuer à Angèle et son visage photogénique, faisant justement écho aux paroles de « Balance ton Quoi » : Les gens me disent à demi-mot, pour une fille belle t’es pas si bête, pour une fille drôle t’es pas si laide. » Comme quoi, force est de constater que le message véhiculé dans « Balance ton Quoi » n’a toujours pas été saisi dans son ensemble.

Angèle concluait sa tribune sur ses mots : « Plus décrédibilisant et sexiste tu meurs ». Visiblement agacée, la chanteuse a tout de même tenue a fermer cette triste parenthèse sur un ton très humoristique. En partageant un post Instagram du célèbre compte Yugnat999, la jeune artiste prouve que ces mots ne la définisse pas.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

@angele_vl

Une publication partagée par Yugnat999 (@yugnat999) le

Dans le reste de l’actualité : « Dernière étape » : QALF de Damso se rapproche.

Publicité

advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *