Suivez-nous

Musique

« Chance The Rapper ne nous a pas payés nos prods », affirment les beatmakers J.U.S.T.I.C.E League

Publié

le

"Chance The Rapper ne nous a pas payé nos productions", selon les beatmakers de J.U.S.T.I.C.E League

Chance The Rapper est en plein conflit avec les producteurs de J.U.S.T.I.C.E League qui l’accusent de ne pas les avoir payés pour plusieurs crédits de productions.

Déjà lancée en février, la guerre a de nouveau éclaté sur Twitter entre J.U.S.T.I.C.E League et Chance The Rapper, lorsque comme nous, ces derniers a appris que Lil Chano pourrait devenir le sauveur de Soundcloud. Une nouvelle qui les a fait bondir. « Bien sûr, Chance The Rapper veut sauver le modèle économique de la musique gratuite en ligne. Quel meilleur moyen pour commencer que de NE PAS payer ? » Les mots sont forts, mais révélateurs des tensions qui règnent actuellement entre le rappeur de Chicago et le trio de producteurs de Tampa en Floride.

Pour rappel, en 2013 sortait Acid Rap, la deuxième mixtape de Lil Chano, celle qui permit dans le même temps, de révéler son talent au grand jour. Souvenez-vous des titres « Cocoa Butter Kisses », et de l’intro « Everything’s Good ». Vous avez kiffé ces morceaux co-produits par J.U.S.T.I.C.E League ? Et bien ce sont ces morceaux, mais aussi leur participation à son single à succès « No Problems », qui sont source de conflit. Selon eux, Chance ne leur aurait pas payé leur dû suite à leurs collaborations passées. Un manquement qu’ils n’ont pas manqué de faire savoir pendant plusieurs heures, via une série de tweets assassins.

Publicité

advertisement

Voilà comment Chance The Rapper a normalisé le modèle d’affaires gratuit. Ne payez pas (ou un minimum) pour la création, publiez sur Soundcloud et ne payez pas de redevances

Avec tous ceux que nous avons aidé à créer des hits, nous n’avons même pas droit à un seul centime de la part de ce gars ? Pas même un merci ? C’est donc ça la justice ?

Chance The Rapper est maintenant la grosse société malveillante qui profite des plus petits en prônant la charité au nom de Dieu

Comment est-ce possible que Birdman nous ait payé, mais pas ce ni**a ?? #NoFrauds

 

Nous venons de discuter avec l’homme de Dieu Chance The Rapper. Il nous a dit de le poursuivre en justice ou de venir le voir en face au sujet de l’argent qu’il nous doit.

C’est suite à ces attaques répétées que Chance The Rapper a enfin daigné répondre. En moins de 140 caractères, mais avec une réponse on ne peut plus claire :

Ce que vous dites est vrai (sur le fait qu’ils aient discuté), mais l’argent que je vous « dois », « je l’ai payé au producteur qui vous poursuit actuellement pour sortir de ce contrat d’esclave ». Une réponse qui n’a pas satisfait les trois compères qui ne l’ont pas lâché.

Publicité

advertisement

Après avoir eu les deux versions des faits, qui dit vrai ? Cette affaire qui n’en finit plus de faire jaser Twitter va-t-elle se retrouver au tribunal ? Affaire à suivre… En tout cas, à cause de toutes ces embrouilles, on ne devrait pas revoir J.U.S.T.I.C.E League et Chance collaborer de nouveau de sitôt, et c’est bien dommage.

Publicité

advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *