Suivez-nous

Musique

Damien Ritter répond au clash d’Hopsin dans Ill Mind 8

Publié

le

Hier, sortait le huitième volet de la série des Ill Mind of Hopsin. Un titre dans lequel le rappeur de Panorama City s’en prend à Damien Ritter en le rendant responsable de la chute de son label Funk Volume. Le lendemain, l’intéressé se défend  et donne sa version des faits.

Ne vous fiez pas aux sourires de cette photo. Après sept ans de travail en commun, les relations entre les deux hommes sont définitivement rompues. La nouvelle était aussi brutale qu’inattendue. Hopsin annonce qu’il quitte Funk Volume suite à un conflit avec son bras droit Damien Ritter. Si la signature d’un partenariat avec Warner Bros Records semble en être l’élément déclencheur, les dessous de cette affaire sont bien plus complexes. Néanmoins, à chaud, peu d’informations tombent sur les causes profondes de ce désaccord. Ce n’est que deux mois plus tard, soit hier qu’Hopsin sort de l’ombre. Il dévoile le morceau Ill Mind 8 dans lequel il déballe sa vision de cette sombre histoire. Pour lui, Damien Ritter est l’unique responsable de la chute du label.

Publicité

L’accusé se défend

Il fallait s’y attendre: face à de telles accusations, il semblait improbable que Dame Ritter reste silencieux. Il a choisi la carte de la sincérité. “Ce soir, j’expliquerai ce qui se passe réellement chez Funk Volume et je répondrai à toutes les questions des fans lors d’une séance de question réponse en live. Je n’ai pas l’habitude de m’afficher sur les réseaux sociaux pour régler les problèmes, mais une vidéo avec des informations inexactes sortie hier m’a forcé la main. Les fans méritent de connaître la vérité. N’hésitez pas à vous brancher pour me demander ce que vous voulez. #stillmovin ” a-il déclaré sur sa chaîne personnelle Spreecast. Le rendez-vous est donc pris.

Avant de répondre aux questions du public, il commence par assurer que mettre fin à Funk Volume n’est pas une décision qui le rend heureux. “C’est douloureux pour lui autant que pour moi, Funk Volume, c’est aussi sept ans de ma vie” déclare-il.

Publicité

Confirmation. C’est donc un deal avec Warner Bros Records qui aurait mis le feu aux poudres. Suite à ça, Hopsin le soupçonne d’être un gestionnaire douteux. Face à cette accusation, le propriétaire s’explique: “Ce deal remonte à 2015 à l’heure où l’impact de Funk Volume allait en grandissant. Ce partenariat pouvait nous emmener encore plus loin si nous fournissions un peu plus de travail et de patience, mais les choses se sont mal déroulées. Il y a eu une mauvaise communication. Le conflit est arrivé brutalement, on ne s’y attendait pas.

D’où vient ce fameux  désaccord ?

Mr. Funk Volume admet que les choses se sont envenimées à partir du Funk Volume Tour 2015. Suite au deal avec Warner, les objectifs du label ont été revus à la hausse. Sauf que selon Ritter, les concerts organisés, aussi mémorables fussent-ils pour le public, ne répondaient pas aux objectifs fixés par l’entreprise. “Quand on doit faire face à une déception interne, on ne peut pas faire autrement que de s’adapter. Il est normal que nous nous fixons des objectifs toujours plus hauts en connaissant le potentiel du succès de l’enseigne.” Par conséquent, pour combler les trous, Hopsin fut contraint de faire plus de séances de dédicaces plutôt que des lives, ce qu’il n’appréciait pas.

Publicité

Suite à ce premier désaccord, un autre est venu s’y ajouter. Le partage des bénéfices de la tournée. S’il on en croit les mots du rappeur dans Ill Mind 8, il aurait été floué et aurait obtenue une part dérisoire des profits réalisés. Ritter a justifié cette décision par une phrase “Hopsin, tu ne travailles pas assez, tu n’es qu’à 20% de tes possibilités”. Il admet que ce sont ces propos qui ont définitivement rompu ses liens avec son ancien associé, mais affirme qu’ils ont été sortis du contexte par le rappeur. “En disant ça, je ne parlais pas de la qualité de sa musique, ni de l’énergie qu’il mobilise en tant qu’artiste, mais plus de son investissement après avoir sorti un projet, notamment pour la promotion.” Si l’intervention peut être considérée comme maladroite, Hopsin l’a très mal pris et c’est à ce moment précis que la rupture a eu lieu.

Les exigences d’Hopsin

Nous sommes en novembre 2015. Hopsin a depuis coupé les ponts avec son collaborateur de longue date. Quelques jours plus tard, il lui transmet un mail dans lequel il expose ses exigences pour continuer à travailler pour Funk Volume. Dans son live, Damien Ritter affirme qu’il a accepté certaines d’entre elles, mais qu’il ne pouvait se résoudre à répondre positivement à toutes ses demandes. Celui-ci voulait notamment mettre fin au Funk Volume Fitness. Selon lui, le bien-être physique et le sport n’a rien à voir, ni à faire avec la musique. Il l’accuse donc d’avoir lancé ce service, uniquement pour générer des revenus supplémentaires. Dame Ritter a bien entendu refusé cette requête. Il a néanmoins accepté le fait de modifier à sa guise le logo de l’entreprise. De plus, l’artiste aux lentilles blanches n’accepta pas que son associé prenne la main sur la carrière de ses artistes, tel que Dizzy Wright duquel il est devenu le manager principal. Il contesta également la part trop importante des bénéfices de ses albums revenus à l’entreprise. Le boss s’est défendu en assurant que cet argent a été utilisé pour embaucher du nouveau personnel. Si dans Ill Mind 8, le rappeur a également affirmé que SwizZz, le premier artiste signé sur le label qui n’est nul autre que le petit frère du patron, n’était pas autorisé à sortir un album chez Funk Volume, Ritter a démenti. Quoi qu’il en soit, en sept ans d’activité, l’intéressé n’a toujours pas sorti un seul projet solo depuis sa signature. Sans vraiment que l’on sache pourquoi d’ailleurs. Bref, trop de différends entre les deux acteurs. Toute tentative de consensus pour sauver les meubles s’est donc soldée par un échec. Les deux hommes ne se sont plus parlé depuis ce jour et Hopsin a décidé de se relancer en solo avec sa propre étiquette: Undercover Prodigy.

Enfin, il conteste en tous points les accusations de son ancien collègue qui affirme qu’il lui aurait volé de l’argent.

«Je n’ai jamais volé d’argent à Hopsin. Nous avons un chef qui nous envoie à tous nos paiements. Nous suivons la règle de la transparence. Il sait quand je suis payé. Je sais quand il est payé.”

A la fin de cette intervention de près d’une heure et demie, Damien Ritter a également réagi au morceau dont il fait l’objet. S’il en prend pour son grade, il ne peut en nier la qualité.

“La chanson est géniale. Beaucoup ont dit que je me suis fait atomiser. Sauf que je ne suis pas un rappeur, ça ne veut rien dire pour moi. C’est comme si je vous battais au basket alors que vous ne pratiquez pas ce sport. Je n’aurais aucune raison de célébrer ma victoire. Je ne veux aucun mal à Hopsin, j’espère qu’il va bien.”

Quel avenir pour Damien Ritter & Funk Volume ?

Cet entretien sonne donc le glas de l’aventure Funk Volume tel qu’on le connaissait. Après s’être expliqué plus en détail sur son conflit avec Marcus Hopson, Dame Ritter évoque son avenir. N’en déplaise à Hopsin, il est toujours le manager principal de Dizzy Wright et travaille avec son petit frère. En parallèle de la musique, il écrit un ouvrage qui sortira prochainement. Ses attentes ? Il espère pouvoir retravailler avec Jarren Benton à l’avenir. Il ne peut pas en dire autant pour son ancien bras droit: “Lui et moi sommes arrivés à un point de non retour. Nous ne travaillerons plus ensemble, je pense qu’il a franchi la limite. Je n’ai rien à me reprocher, ni rien à cacher. J’admets ne pas forcément avoir agis comme il le fallait, mais c’est pour cela que je souhaitais avoir cet échange avec vous afin de m’expliquer.”

Si on se doute que tous les enjeux de cette affaire n’ont pas tous été abordés, cette intervention inhabituelle de Damien Ritter couplé au morceau Ill Mind 8 permettra à chacun de prendre position et de se faire son opinion sur la triste affaire Funk Volume. En espérant que ces conflits ne se répercuteront pas sur la carrière des différents artistes. En attendant de nouvelles sorties d’Hopsin, Dizzy Wright, Jarren Benton, SwizZz & DJ Hoppa, vous pouvez retrouver la vidéo du live de Mr. Funk Volume ci-dessous.

Check out Dame Addresses FV’s Breakup & Ill Mind 8 on Spreecast.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *