Suivez-nous
Jaden Smith, icône de la nouvelle génération ? Jaden Smith, icône de la nouvelle génération ?

Grands Formats

Jaden Smith, icône de la nouvelle génération ?

Publié

le

Jaden Smith, musicien et acteur, fils de Will et Jada Smith, a longtemps essayé de garder sa vie privée loin des caméras. Il y a quelques semaines, le jeune homme de 19 ans se débarrassait de sa couche énigmatique avec son premier album, SYRE.

Dans ce dernier, Jaden plonge dans les nuances de l’âge adulte, tout en explorant un large éventail de styles musicaux et en invitant ses amis à le rejoindre dans son périple de 70 minutes et 17 pistes. Hormis les contributions visiblement mentionnées de A$AP Rocky sur « Breakfast » et Raury avec « Falcon », certaines des meilleures collaborations de l’album restent non répertoriées.

Publicité

advertisement

« Je voulais vraiment être comme Kanye et travailler avec un groupe d’artistes », admet Smith. Le jeune artiste s’est donc lié à un groupe de collaborateurs dont il se sent le plus proche. Sa petite amie, Odessa Adlon a posé sa douce voix sur la ballade « Lost Boy », tandis que Harry Hudson apparaît à la fin de « E » et que sa sœur Willow figure sur « B ».

Un projet introspectif

En plus de travailler avec sa famille et ses amis, le titre de l’album est également très personnel pour Jaden car il est aussi son deuxième prénom. Tout au long de l’album, SYRE prend un caractère différent de celui de l’enfant prodige, tout en explorant des concepts similaires à ceux qu’il a rencontrés dans sa propre vie. « C’est vraiment devenu l’héritage de ce gars, ce gamin qui court après le coucher du soleil », raconte Smith, »Et puis un jour, il le poursuit et il ne peut plus s’enfuir. »

Publicité

advertisement

Étant donné que Jaden a commencé à travailler sur l’album avant son 16ème anniversaire, il dit : « C’est vraiment l’histoire de ma venue pour être un jeune adulte, et ce n’était pas facile du tout ». Le rappeur dit que même si ce récit est un fil conducteur de l’album, les visuels contribuent largement à donner vie à l’histoire, ce qui explique pourquoi il réalise un volet cinématographique SYRE prévu pour 2018. « C’est là que les vraies couleurs de SYRE, dit-il. Il a rapidement précisé que ce ne sera pas semblable à Lemonade Beyonce ou à tout autre album visuel. C’est un vrai film qui joue avec des personnages, explique-t-il. « Il n’ y a pas de rap, vraiment, dans tout le film. C’est juste l’histoire de SYRE. 

La tête sur le épaules

SYRE est bien plus qu’un travail d’introspection, car l’album explore ouvertement les sujets d’actualité aux Etats-Unis : Jaden parle de la brutalité policière lors de ses concerts en direct, de l’abus de drogues sur son titre percutant « Hope » et s’est donné pour mission d’éviter une voie toxique de la masculinité et de la misogynie dans le monde du hip-hop. « Tout le monde essaie de rapper de la même façon, de parler de la même façon et d’être misogyne de la même façon – c’est agaçant « , raconte Smith.

Publicité

advertisement

Pour un jeune homme de 19 ans, Jaden a une conscience accrue de la puissance de sa notoriété. « Je ne prends pas cela à la légère, ce n’est pas un jeu « , dit-il en parlant de ses ambitions, qu’il s’agisse de changer le cours du rap ou de la tâche à plus petite échelle des collaborations entre genres. Au bord du gouffre de sa vie de jeune adulte, l’artiste est déterminé à être perçu comme « une personne qui fait de son mieux pour ressembler à Elon Musk – quelqu’un qui essaie d’être un artiste, et quelqu’un qui essaie d’aider de toutes les façons possibles ». Quand les gens pensent à moi, je veux qu’ils pensent à la personne qui est toujours en train de redonner quelque chose, ou quelqu’un. »

À seulement 19 ans, le jeune Jaden marque les esprits par sa polyvalence et son univers fantaisiste. Jusqu’à où l’enfant prodige ira pour faire parler son art ?

Publicité

advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *