Suivez-nous

Grands Formats

Joke, le parcours d’un rappeur en avance

Publié

le

Joke

Alors que Joke s’apprête à faire son grand retour, Hip-Hop infos France vous retrace le parcours du jeune rappeur Montpelliérain.

Joke est considéré par beaucoup de fans et médias de rap français comme l’un des talents les plus avant-gardistes et prometteurs du paysage national. Et ce encore aujourd’hui, alors qu’il n’a pas sorti de projets depuis près de trois ans. Revenons ensemble sur le parcours du MC.

Les débuts

Joke, de son vrai nom Gilles Ateyaba Koffi Soler, est né en 1989 à Narbonne. Il a ensuite déménagé à Montpellier où il a vécu toute son adolescence. C’est à ce moment là qu’il se plonge dans le rap et écrit ses premiers textes, vers 10 ans. Des textes aussi où il parle de son mal-être et dénonce, le racisme notamment. Il écrit avant tout pour revendiquer. Puis quelques mois plus tard, il découvre le rap US qui l’influence beaucoup. Il cite lui-même l’album 2001 de Dr.Dre, ou encore Max B, à qui il dédiera un son sur l’EP Tokyo. Son rapport à la musique change, il décide de s’y mettre à fond, et rapidement il se rend compte qu’il veut faire du rap son métier et sa vie. Il bosse beaucoup, cherchant toujours à s’améliorer, en étant toujours influencé par ce qu’il écoute, que ce soit français ou international. Il est repéré par le label Institubes, aujourd’hui disparu, qui le fait monter sur Paris pour composer un street album, Prêt pour l’argent, qui sortira en Août 2009. Un premier projet suivi 2 ans après de Prêt pour l’argent 1.5. Même si le succès auprès du public n’est pas probant, il est alors approché par Oumar Samaké, boss de Golden Eye Music, qui travaille aussi avec Dosseh. C’est sur la compilation du label intitulé We Made It Vol.1 que Joke dévoile « MTP Anthem », qui connait un beau succès et qui fait parler de lui.

Publicité

advertisement

Le Japon à l’honneur

Joke surfe sur le succès de ce morceau et continue à travailler dur pour dévoiler l’EP Kyoto en Novembre 2012. Le projet fait du bruit dans le paysage rap français, certains considérant Kyoto comme un des projets de l’année. Malgré ce succès et les millions de vues que cumulent ses clips, il ne se repose pas sur ses lauriers. Après cette sortie, Joke est considéré comme uns des jeunes talents les plus prometteurs du paysage hip-hop français. Dej Jam France, un des plus grands labels national, le signe, et plonge le jeune montpelliérain dans le grand bain. En 2013 est dévoilé un nouvel EP, Tokyo. Jokeezy est alors au sommet de sa forme, avec des morceaux comme « Django », « Harajuku » ou encore « 501 lunettes Cartier » sur lequel il a invité un poids lourd du rap FR, Lino. Deux projets avec comme titre des villes nippones. Joke confie être particulièrement touché par la vibe japonaise. Bien que aujourd’hui plus courante dans le hip-hop, avec notamment PNL qui s’y est intéressé, cette fixette sur le pays du soleil levant est plutôt novatrice à l’époque où ses deux EPs sortent. L’atmosphère lui plait, et il la mettra d’ailleurs en avant dans les clips de « Harajuku » ou « Tokyo Narita ». Le MC n’est alors pas loin de la confirmation, le public est en tout cas au rendez-vous, et son talent n’est plus à prouver.

joke

Ateyaba, l’affirmation

Quasiment un an après la sortie de son dernier EP, Joke annonce la sortie de son premier album studio, intitulé Ateyaba. Un projet très attendu par le public, et qui plus qu’une confirmation, se doit d’être l’affirmation de son talent et de la place qu’il a dans le rap jeu. Et c’est plutôt réussi, même si on pouvait s’attendre à beaucoup mieux vu l’engouement autour de lui, puisque l’album se vend à plus de 10.000 exemplaires, et restera numéro 1 des ventes iTunes pendant plusieurs jours. Un album qu’il a voulu plus personnel que ses projets précédents. Le nom, Ateyaba, est une référence à son deuxième prénom qui est aussi le prénom de son grand-père. Ce projet, Joke l’a voulu complet, rempli d’ego-trip, sa marque de fabrique, mais complété de paroles plus engagées, contrairement à ses précédents projets. De très gros featurings, Pusha T sur « Black Card », Dosseh, Jhene Aiko, Rim-K ou encore Seth Gueko sont présents. C’est une validation de la part d’artistes déjà respectés dans le paysage hip-hop. Pour lui, ce n’est que la première marche de sa carrière. L’album divise, certains trouvent que le rappeur rentre un peu trop « dans les clous » , et dévie de sa touche personnelle qui le rendait différent de ce qui se pouvait se faire dans le rap. Quoiqu’il en soit, l’album est majoritairement validé et apprécié par le public et par les médias, et annonce une belle carrière au jeune rappeur.

Publicité

advertisement

joke

Le style Joke

Dans les années 2012-2013, lorsque le rappeur commence à se faire connaitre, il fait un peu figure d’OVNI dans le paysage rap français. Joke, c’est un flow parfois percutant et plein d’énergie, parfois mélancolique et très nonchalant. Des prods très aériennes mixées à des sonorités électroniques qui font de beaucoup de ses morceaux de gros bangers. Ce qui peut choquer, c’est le décalage entre son flow et ses textes. Beaucoup d’égo-trips, du sexe, de l’argent et une soif de pouvoir surdimensionnée. Jusque là, rien de surprenant, l’égo-trip reste de l’égo-trip. Mais Jokeezy a des propos parfois violents avec une voix hyper lente et élégantes, en chantant presque par moments. Il sait ce qu’il veut, la réussite et tout ce qui va avec, et ça lui parait normal. Pas d’autotune, juste sa voix, qu’il travaille au grès de la prod. Cette voix planante, qui semble dire qu’il se fout de tout, c’est ce qui fait le charme de Joke.

On ne peut parler du rappeur sans parler de Blastar. Ce producteur est présent aux côtés des plus grands noms du rap français depuis des années. Youssoupha, Rohff, Seyfu, Kery James, tous ont collaborés avec lui. Il y a quelques années, il s’intéresse à Joke et l’accompagne depuis, que ce soit sur KyotoTokyo ou Ateyaba. Il a su s’adapter à l’univers de Joke MTP et à trouver la vibe qui lui convenait pour ses morceaux. Le duo est très complémentaire et Blastar est toujours là pour encourager Joke et l’aider à trouver sa voie.

Publicité

advertisement

Le succès, le jeune talent le doit aussi à son image. Il ne laisse pas son audience indifférente par son physique, et son style vestimentaire novateur inspire le public. Les visuels de ses morceaux, qui collent à son univers, sont très aériens, dans des couleurs souvent pastels. Il sait s’entourer et se mettre en scène. Ce qu’il dégage dans ses clips plait, et c’est tout ça qui fait que Joke connait le succès qu’il a aujourd’hui.

Et la suite ?

Depuis cet album, Joke s’est fait beaucoup plus rare. Le 1er Janvier 2015 il sort un EP très court de 5 morceaux intitulé Delorean Music, une référence à la trilogie Retour vers le Futur. Un EP qui n’est pas beaucoup relayé. Puis, alors qu’on s’attendait à un projet rapidement, pour continuer à s’imposer dans le rap jeu, plus rien pendant des mois. Le 19 Juin 2016, il sort le morceau « Trap phone », qui dure seulement 2 minutes et qui est assez critiqué. Et à nouveau silence radio pendant des mois. Les fans s’impatientent, et il est souvent appelé à sortir de nouveaux sons. Sur ses réseaux, il se montre de temps en temps en promettant que l’album arrive bientôt. Certains n’y croient plus. Malgré tout, alors qu’il est absent depuis longtemps, on ne l’a pas oublié, et il est toujours très attendu. Et cette attente n’est pas vaine, puisqu’on vous l’annonçait sur Hip-Hop Infos France, Joke va faire son grand retour. Il va dévoiler ce lundi 27 Mars à 17h le clip « Vision », en collaboration avec Nike.

Vous attendez son retour avec impatience? Restez connectés sur Hip-Hop infos France !

Publicité

advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *