Josman, le nouveau joyau prêt à briller sur 2018 Josman, le nouveau joyau prêt à briller sur 2018

Dossiers

Josman, le nouveau joyau prêt à briller sur 2018

Publié

le

Avec sa mixtape 000$, le rappeur a confirmé son début de carrière explosif et risque de faire beaucoup de bruit dans les mois à venir.

Originaire de Vierzon dans le Cher, Josman a su être patient pour poser les bases de son rap langoureux et sombre. Depuis quelques années, installé à Aubervilliers, le rappeur travaille dur pour asseoir sa notoriété. A seulement 23 ans, sa discographie a déjà fière allure. Toujours accompagné de son ami et talentueux producteur, Eazy Dew, Josman incarne plus que jamais le renouveau du rap français. Des freestyles poussiéreux de 2008 à un travail artistique désormais fascinant : décryptage d’un nouveau joyau à polir.

Josman, le (très) jeune prodige

En 2013, Josman remporte son premier trophée : un concours de rap et d’improvisation réputé (auquel ont participé de nombreux membres de L’Entourage) : End of the Weak. C’est néanmoins deux ans plus tard qu’il commence à construire son auditorium avec son premier EP, Échecs positifs, qui introduit l’univers d’un personnage complexe et intriguant. Trois ans plus tard, en 2016, il embraye avec une mixtape convaincante : Matrix.

Josman peut-il se hisser sur le toit du rap français cette année ?

Josman peut-il se hisser sur le toit du rap français cette année ?

Sur ce projet, le rappeur s’évade pour dévoiler sa sombre perception du monde à travers atmosphères oniriques et textes terre-à-terre . De “Pussyboyz” à “La Cage, ses clips témoignent également de son identité plurielle. Celle d’un rappeur à l’aise dans plusieurs styles, capable de soigner ses mélodies et ses placements de voix. Un polyvalent influencé aussi bien par les sons old -school que les dernières nouveautés du rap US.

Rappeur, producteur mais aussi chanteur

Venons-en enfin à l’excellentissime 000$. Un joyau prometteur, cohérent et éclectique. A chaque morceau, l’artiste change sa façon de poser sa voix, d’univers musical et d’orchestration. Un décloisonnement bienvenu, d’autant plus que le rappeur fait mouche à chaque nouvelle tentative. Du planant “Dans le Ciel” au sombre et puissant “Megazord” en passant par le presque pop “OLY”, l’artiste montre qu’il est bien plus qu’un rappeur.

Il chante, rappe, mais ce n’est pas tout. Jos’ fait également partie de cette nouvelle école de rappeur/producteur à l’image d’Hamza, Damso ou Krisy. Si son acolyte Eazy-Dew est présent tout au long de la mixtape, le rappeur endosse également la cape de beatmaker sur le fulgurant “Vanille” ou le romantique “Au Bout”. Deux des morceaux les plus aboutis du projet qui sont aussi les plus acclamés par la critique. Pas si étonnant lorsqu’on ressent une musicalité qui ne fait qu’un avec les productions. Comme si l’artiste ressentait chaque battements des BPM. “Depuis ce moment, je fais mon truc dans mon coin. La première fois que j’ai composé une prod, je me suis directement rendu compte que ça m’ouvrait un milliard de possibilités” déclarait le rappeur dans un entretien avec les Inrocks. Un témoignage de la recherche constante d’identité sonore dans l’élaboration de ses projets.

Ambitieux et confiant, le rappeur ne s’arrêtera pas en 2018. Bien au contraire. Il pourrait même bien se hisser parmi les révélations de l’année pour asseoir enfin sa notoriété. A suivre de très près.