Suivez-nous

Musique

JoySad rencontre son alter ego dans son dernier clip “Hiver”

Publié

le

Ce 21 février, JoySad dévoile "Hiver" un clip théâtral et un jeu d'acteur bluffant.

Ce 21 février, JoySad dévoile “Hiver” un clip théâtral et un jeu d’acteur bluffant.

JoySad s’immisce un petit peu plus dans la cour de grands. Avec “Hiver”, il s’offre de nouvelles possibilités et ajoute une prometteuse corde à son arc. Déjà validé avec “Chicha Pomme”, l’artiste prouve à nouveau qu’il a tout d’un rappeur talentueux : punchlines aiguisées, flow épuré, attitude désinvolte, le tout parsemé d’un regard noir et d’une chevelure remarquable.

« “Hiver” c’est la suite logique de “Chicha Pomme”. J’ai commencé sur du freestyle. “Chicha Pomme” était à mi-chemin entre le freestyle et le morceaux. Avec “Hiver”, j’évolue, il y a eu un vrai travail de structure. C’est la première fois, que je propose ce format : un titre avec un vrai refrain, une belle topline. » nous confie JoySad.

« “Hiver” représente la dualité entre le Joy, plein de joie de vivre et le Sad, beaucoup plus sombre. »

«Au final, la partie la plus noir, le Sad, représente le réel puisque le Joy, le personnage joyeux et plein de vie, c’est tout le contraire de moi», explique l’artiste. Ainsi, sur des airs de Vincent Cassel dans La Haine, JoySad lève le voile sur toute la complexité de son personnage.

Dans le clip “Hiver”, JoySad dévoile un jeu d’acteur bluffant

«J’ai fait sept ans de théâtre», se défend le rookie de l’écurie Because Music. Peu étonnant, donc, que sa prestation soit correcte. Cependant, elle est bien au delà du correct. Dans ce clip, le “vrai” JoySad essaie de chasser violemment la partie heureuse et pleine de vie de lui-même. Une course poursuite qui débute devant un miroir.

Le Joy surprend le Sad ce qui marque le début d’une traque douloureuse. S’ensuit une virulente rixe entre les deux visages de l’artiste. L’un moqueur, l’autre excédé par cette ironie donne un dernier coup… Avant de réaliser qu’il est seul face à lui-même. Une performance remarquable.

En fin de compte, peu importe quel visage triomphe, JoySad, à part entière nous emporte dans son monde avec brio. On a hâte de le retrouver lors de la sortie de son projet qui ne devrait pas tarder. À suivre.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *