Suivez-nous

Musique

Koba LaD menacé par les festivals après des accusations homophobes

Publié

le

Koba La D menacé par les festivals après des accusations homophobes
@iyadbgx

Après son relai incompréhensible d’un infanticide homophobe, Koba LaD a tenté un mea culpa d’une étonnante maladresse. La polémique continue de gonfler. 

La polémique gonfle et la situation se complique pour Koba LaD. L’artiste se trouve au centre d’un scandale homophobe après une story sur son compte Snapchat, ce dimanche 16 février. Il aurait relayé un article d’un père ayant tué son fils car «il préfère un fils mort qu’un fils gay». Sur la capture d’écran aurait été ajoutée la mention «Bien joué», couplée d’une série de mains qui se serrent.

Vite retirée, la story s’est propagée sur Twitter, provoquant l’indignation des internautes. Certains d’entre eux ont même appelé à un boycott de l’artiste, qui se produira dans plusieurs festivals ces prochains mois. «Koba LaD véhicule une homophobie crasse à ses fans qui, pour beaucoup, sont jeunes et influençables par de tels propos», souligne un utilisateur.

«Je cautionne ni le meurtre, ni l’enfant gay»

La nuit passe, les tweets s’accumulent. Face au tollé provoqué, l’artiste s’empresse de réagir. D’abord à l’écrit, sur fond noir. «Bon, je vois que ça commence à faire polémique, commence-t-il. Je ne suis pas homophobe, n’essayez pas de me coller cette étiquette. Dieu pour tous. Je ne cautionne pas le screen qui tourne».

En se justifiant, Koba LaD a, semble-t-il, donné un peu plus de volume à la polémique qui restait jusque-là encore nichée sur le réseau social. En face-caméra, il réitère ses excuses, dénonçant une «incompréhension». Selon lui, il n’aurait pas pris la capture d’écran, mais l’aurait partagé «dans sa défonce». Et d’ajouter : «Je ne cautionne pas le meurtre. Après l’enfant gay franchement…» Peu convaincant et très maladroit.

Continuant de gonfler, la polémique est venue tiquer à l’oreille de plusieurs festivals, affichant Koba LaD sur leur programmation. Alerté par le magazine TÊTU, We Love Green indique «toujours prôner le respect mutuel, l’échange et ne peut en aucun cas être associé à des messages de haine et de rejet d’autrui.» Demandant un éclaircissement auprès de l’équipe de l’artiste, le festival assure «prendre les mesures» qu’ils «jugeront appropriées» avec leurs valeurs.

Même son de cloche du côté du festival Art Rock, qui s’est exprimé à travers un communiqué. «Le festival Art Rock condamne fermement les propos homophobes, et, plus largement, tout discours ou comportement haineux et discriminatoire». Là encore, l’événement demande des comptes à l’équipe de Koba LaD. Dour Festival ainsi que le Vyv Festival ont également précisé être en contact avec l’équipe.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 SAS INTERLUDE MÉDIA