Suivez-nous

Musique

Koba LaD, Jok’Air, Josman : la nouvelle génération rap vient chauffer la scène électro de Panoramas

Publié

le

Koba LaD, Jok'Air, Josman : la nouvelle génération rap vient chauffer la scène électro de Panoramas
© Ojoz

Pour son édition 2020, le festival Panoramas fait confiance à la nouvelle génération rap pour pimper sa programmation.

Ça va secouer au parc des expos Lango. Du 10 au 12 avril, le festival Panoramas reprend ses quartiers à Morlaix avec une programmation qui transpire l’énergie et les pogos. Au total, près de cinquante artistes se relayeront sur les différentes scènes du week-end pour animer les fosses où s’accumulent, chaque année, près de 30 000 spectateurs. Toujours animé par la promesse d’offrir un “panorama” des musiques actuelles, l’édition 2020 part à l’abordage de la nouvelle scène rap.

«Il y a toujours eu des rappeurs !, précise Joran Le Corre, directeur artistique du festival. Principalement des rappeurs américains, de Public Enemy à Method Man, mais également des français, comme 1995 et Orelsan.» Cette année, ces héritiers se nomment Josman, Koba LaD, Jok’Air, Chilla, DI#SE ou encore Kikesa. Ils traduisent un public jeune et plein de fougue, sont choisis selon leurs échéances proches, toujours avec un regard sur les dates des artistes en Bretagne. Objectif premier du festival : proposer de la fraîcheur et de l’inédit.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

JOSMAN – Etoile montante « L’un des meilleurs espoir du rap français » @ogjosman

Une publication partagée par Festival Panoramas #23 (@festpanoramas) le

«Pour DI#SE, on voulait absolument un représentant local, poursuit Joran Le Corre en évoquant le rappeur quimpérois. Chilla était également importante pour apporter une présence féminine.» Au final, ces six artistes viennent densifier une programmation qui chevauchent plusieurs univers. Et ils auront la lourde tâche d’allumer les premières braises. «Chaque jour, on voulait ouvrir la scène avec un artiste rap qui chauffe le public avant l’arrivée des artistes plus électro.» Un savant mélange. Et ne trainez pas, la billetterie est déjà ouverte.

MC’s, et si vous montiez aussi sur la scène ?

Pour encourager la scène hip-hop à se développer en son sein, le festival ouvre la porte à de jeunes projets rap ou hip-hop. À travers son Pano rap contest, il invite les talents de la culture urbaine de Bretagne à déposer des candidatures. «On voulait mettre l’accent sur le vivier hip-hop de Bretagne et du Finistère. On a déjà reçu près d’une soixantaine de candidatures», se félicite le directeur artistique. Il ne reste qu’une petite poignée de jours pour participer, les candidatures seront fermées le 10 février.

Une fois les sélections faites, quatre artistes pourront fouler la scène du festival, pendant 10 minutes chacun, juste avant la performance de Chilla. Une exposition redoutable, qui traduit l’ambition du festival d’ouvrir ses portes à la jeunesse. «C’est la première fois qu’on mène un projet de la sorte», sourit Joran Le Corre, précisant que le festival compte bien renouveler ce genre d’initiative.

Alors, quel sera le prochain DI#SE à avoir son nom frappé sur l’affiche ? C’est ici pour les modalités. 

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 SAS INTERLUDE MÉDIA