Suivez-nous

Musique

La messe pascale fabuleuse de Kanye West à Coachella

Publié

le

Kanye-West-Coachella
Rozette Rago for The New York Times

Kanye West et son chœur gospel ont animé le “sunday service” de Coachella ce 21 avril, mêlant gospel et hip-hop, mêlant sacré et profane. Une performance inédite et fabuleuse, clôturée par un morceau inédit du rappeur : “Water”.

Un dôme géant et sur-mesure ? Tel était la condition sine qua non du mégalomane Kanye West pour assurer sa participation au festival le plus médiatique des Etats-Unis : Coachella. Pourtant, l’organisation avait à l’époque refusé de céder au dernier caprice en date de celui qu’il fallait désormais sobrement appeler “Ye“, qui décrivait la grande scène de 40×60 mètres trop étroite pour dévoiler sa créativité. Tout aurait pu s’arrêter là. Kanye remplacé par Ariana Grande aurait pu comme beaucoup d’autres personnalités en vue se contenter d’une place dans le public, pour admirer les performances de Childish Gambino, ou de Jaden Smith. Mais c’était sans compter sur sa reconversion dans le gospel.

Le Sunday Service de Yeezus pour Pâques

Chacun fête Pâques à sa façon. Certains en famille, d’autres à l’Eglise. Certains à la recherche d’œufs, d’autres en train de les cacher. Puis quelques milliers d’autres ont eu la chance de profiter du “sunday service” (service dominical) d’un chœur gospel dirigé par Kanye West sur les hauteurs de Coachella. Une ébauche de messe pascale interprété par une chorale, entre sacré et profane, entre gospel et hip-hop, que le rappeur/producteur a pris l’habitude de conduire depuis le début de l’année 2019 près de Calabasas (pour remplacer le stress des concerts qui aggraveraient sa condition bipolaire selon sa femme). Et quelle meilleure opportunité que le weekend de Pâques du fameux festival de Californie pour présenter la nouvelle lubie musicale du grand Kanye West au grand public ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Sight and sounds of an incredible day. // 📷: @coachella

Une publication partagée par AEG (@aegworldwide) le


Le rendez-vous était fixé en bas de “The Moutain” le dimanche 21 avril, une colline verdoyante à quelques kilomètres du festival érigée pour l’occasion. Avant 9h du matin, des milliers de fidèles de Yeezus s’y étaient rassemblés, impatients d’entendre prêcher la bonne parole ainsi que la bonne musique du producteur de génie. Et ils n’allaient pas être déçus. La scène pouvait devenir cette colline, pendant que le public admirait d’en bas la performance de la presque messe pascale du rappeur aux côtés de sa chorale, tous vêtus de tenues roses quasi-religieuses. Rapidement, les classiques s’enchaînent, que ce soit du répertoire gospel ou du répertoire de Kanye West version gospel.


La puissance de “Power”

Mais pour l’occasion, Ye a décidé de convier quelques uns de ses confrères, présents sur ces terres également à l’occasion du festival. DMX est là pour délivrer sa propre prière, Kid Cudi et Chance the Rapper sont à ses côtés lorsque l’émotion devient trop forte … Mais un des passages les plus marquants de la cérémonie/concert est peut-être quand ce dernier s’empare définitivement du micro, pour interpréter un de ses classiques (“All Fall Down”), souffler son audience avec une exclusivité mondiale : “Water”, et imploser en prononçant les paroles de “Jesus Walks” qui viennent clôturer son “sunday service”. Une reconversion à venir ? Peut-être. Mais toujours avec ce don pour la musique au cœur de sa démarche.