Suivez-nous
laylow olympia laylow olympia

Musique

L’Olympia de Laylow raconté en photos

© @balthazar.gousseff

Publié

le

Le 6 mars, Laylow s’est élevé sur la scène de L’Olympia pour donner vie à son logiciel Trinity, dévoilé quelques jours plus tôt. Retour sur une soirée singulière, derrière l’objectif de Balthazar Gousseff.

Étant donnée l’imagerie du garçon, c’était peu dire que Laylow allait faire de L’Olympia son terrain de jeu digital, le temps d’une soirée. Début mars, profitant des quelques dernières performances groupées pré-confinement, Laylow est venu présenter, dans un spectacle de jeu et lumière éblouissant, son logiciel TrinityÀ travers une scénographie habillée de l’esthétique de l’album, l’artiste s’est imposé en maître d’une soirée, capturée par le photographe Balthazar Gousseff.

© @balthazar.gousseff

«Pour son Olympia, Laylow avait une scénographie hyper travaillée. Je me demandais comment j’allais pouvoir la retranscrire en photo. Surtout qu’il a l’image la plus soignée du rap français alors je voulais pas faire des photos comme les autres», précise-t-il. Et en effet, Laylow a transposé l’univers de son album Trinity sur scène, en offrant au spectateur une immersion totale dans son monde digital et complexe.

Ainsi, pour capter l’instant présent, témoignant de l’alchimie d’une foule fêtant sept jours après la sortie de l’album du Man of the year, il fallait s’adapter. «Du coup, j’ai fait un gros travail en post-prod où j’ai repris tous les éléments qui étaient affichés sur les écrans sur scène. Je les ai agrandi et tourné dans tous les sens, puis incrustés sur mes photos. Tous les éléments qu’on voit alors sur les photos proviennent bien du concert, le rendu est totalement “digital”, comme dirait Jey Anderson.»

© @balthazar.gousseff

Une plongée dans Trinity

Parmi les photographies réalisées par Balthazar Gousseff, une, dévoilant Laylow au coeur de la foule après un saut de la scène, est tout à fait marquante. «Ça s’est passé très vite, témoigne le photographe. Laylow a annoncé qu’il allait sauter. Là, j’ai commencé à vite changer mes réglages et monter sur scène pour être sûr de bien l’avoir. Au moment où il a sauté, la fumée a envahi la scène. C’était beau, mais pour ma photo, c’était pas bon, j’étais dans le brouillard. Quand ça a commencé à devenir plus clair, Laylow commençait à remonter. Là, j’ai mitraillé». 

© @balthazar.gousseff

On y voit alors l’artiste, micro en main, bras levé vers le ciel, comme un air de triomphe. Autour de lui, une marée humaine, aux couleurs de Trinity. Comme une plongée métaphorique dans ce monde digitalisé narré par l’artiste. «Pour bien le dissocier de la foule et avoir une photo lisible, j’ai teint légèrement les fans en vert, ce qui encre la photo dans l’univers de Laylow. J’avais déjà fait quelques photos de foule, c’est vraiment compliqué et le facteur chance est grand. Celle-ci est ma préférée je pense.»

Laylow, de Kanye West à Tokyo

Une autre photographie marquante de la soirée, décrite par son auteur voit la silhouette de Laylow apparaître au milieu d’une lumière blanche. Comme divine. «Pour “Milion de flowerz”, Laylow est monté sur un grand cube blanc. Quand je l’ai vu éclairé à contre jour, j’ai tout de suite eu la photo totalement” biblique” en tête. J’ai attendu pile le moment qu’il passe devant le projecteur. Sur cette photo on voit bien l’influence de Kanye sur Laylow.»

© @balthazar.gousseff

Au final, les photographies vagabondent entre les différentes esthétiques affichées par l’artiste au cours de ses différents projets. On voyage entre Tokyo, des poses façon Godzilla et des références technologiques puisées dans son amour contrasté dans Trinity«Les photos de concert peuvent vite être redondantes, termine le photographe. On retrouve souvent les mêmes éclairages, les mêmes poses, etc. Heureusement que des artistes comme Laylow proposent des shows différents.»

Suivez le travail de Balthazar Gousseff sur son compte Instagram ainsi que sur son site web.

© @balthazar.gousseff

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *