Suivez-nous

Musique

Au fait, c’est quoi cette affaire de streaming entre Maître Gims et Booba ?

Publié

le

Booba : « Damso nous a traités de salope alors qu'on l'a aidé »

Cette semaine, Booba et Maître Gims se sont rendus coup pour coup à travers une affaire de streaming qui fait trembler le rap français. Décryptage. 

Streaming et rap : l’équation est complexe. Depuis l’ascension fulgurante du rap dans les Charts français et l’apogée atteinte la saison passée, les accusations de tricherie s’accumulent. Et parmi elles, des rappeurs des anciennes générations, à l’image de Rohff ou Maître Gims qui dénoncent des achats de streamings et de vues. Le débat est complexe mais lourd de sens. Récemment, Meugi a partagé une vidéo dans laquelle il précisait que M6 travaillait sur un long reportage sur le sujet et que des têtes tomberaient. Une déclaration qui a fait réagir Booba, regrettant la prise de position limitée de l’ancien de la Sexion d’Assaut, qui dénonce le sujet, sans pour autant donner de noms. « On veut les factures » réclame le Duc.

Publicité

advertisement

>> À lire aussi : Comment “Dragon” de Fianso et Vald est devenu le nouvel hymne de la fumette

De son côté, Rohff dévoile semaine après semaine de long message pour dézinguer (littéralement) les gros vendeurs qui tricheraient. Le problème ? Encore une fois, le manque de preuves. Il s’agit en fait d’une omerta quasi-générale autour d’un sujet qui pourrait révolutionner le monde du rap. En effet, l’achat de vues et streamings existe, il est bien réel. De nombreuses personnalités de l’industrie musicale ont confirmé qu’il s’agissait là d’une pratique commune. Certains précisent même qu’un budget est préalablement prévu dans la promotion de projets pour acheter ces vues.

Publicité

advertisement

Maître Gims, quant à lui, ne s’inquiète pas. Avec son opus Ceinture noire, il a réalisé près de 180 000 ventes en trois semaines. Et il se félicite de ces certifications avec une petite pique à son rival de la semaine : « Le roi doit rester sourd aux rageuses clameurs de la basse-cour. Il ne répond que si sa couronne est en péril ».

Publicité

advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *