Lifestyle

Nike prend position contre Trump, et crispe les USA

Publié

le

Nike prend position contre Trump, et crispe les USA

Engagement politique et marque de renom : un combo qui ne fait pas toujours bon ménage… 

2 % en bourse, voilà ce qu’a perdu la célèbre marque Nike mardi, et pour cause. C’est la nouvelle campagne de pub mettant en avant le joueur de football américain Colin Kaepernick qui est pointée du doigt ces jours-ci. Si le spot présente une photo du sportif à l’occasion des trente ans de leur slogan mondialement connu, “Just Do It”, il se pourrait que la présence de ce dernier n’enchante pas tout le monde.

Une polémique qui remonte à longtemps

Souvenez-vous, il y a deux ans maintenant, un débat concernant certains joueurs (dont Colin Kaepernick bien-sûr) qui avaient mis un genou à terre pendant l’hymne américain avait fait fureur. Protester contre certaines inégalités, tel était le but de cet acte qui a été reçu tantôt comme un acte héroïque, tantôt comme une insulte à l’Amérique.

Le choix de Nike de placer une telle personnalitée dans sa nouvelle campagne de pub n’est donc pas anodin, et le moins que l’on puisse dire est que de nombreux internautes ne se sont pas gardés de dire ce qu’ils en pensaient. Deux hashtags qui parlent d’eux-mêmes ressortent particulièrement, à savoir #BoycottNike et #Nikeprotest. Tandis que certains se disent écœurés par cette “prise de position”, d’autres l’approuvent entièrement.

Parmi les plus sceptiques, à l’instar de Donald Trump bien évidemment, on en retrouve qui sont allés jusqu’à brûler leur produits Nike et rejeter totalement l’enseigne. De l’autre côté, quelques personnalités comme 2 Chainz ou encore Chance The Rapper n’hésitent pas à soutenir la marque publiquement.

https://www.instagram.com/p/BnR7ihqDC13/?hl=fr&taken-by=2chainz

Il faut dire que lorsque l’on voit le message écrit sur l’affiche, à savoir “Croyez en quelque chose. Même si vous devez tout sacrifier”, la démarche prend tout son sens. Sans club depuis sa protestation contre le racisme et les violences policières, Colin Kaepernick représente alors à lui seul un vrai symbole. Alors, pari ambitieux ou trop dangereux pour Nike ?

>> À lire aussi : Les salariés de Nike et Adidas touchent 30 % de moins qu’il y a vingt ans