Les TOPS

Au fait, ça donne quoi “NQNT33” de VALD ?

Publié

le

Au fait, ça donne quoi "NQNT 33" de VALD ?

Dévoilé par surprise vendredi dernier, le dernier opus de Vald, NQNT33 est passé plutôt inaperçu. Pourtant, il conserve tout de même quelques bonnes surprises. 

NQNT33, c’était la surprise de ce vendredi. Quelques mois après la sortie de son exceptionnel Xeu, VALD a remis ça, avec le 33ème volet de son édition Ni queue, ni tête. En fait, malgré la hype instantanée du projet, on découvrait rapidement qu’il s’agissait d’une sorte de compilation de ce que l’artiste a pu faire ces derniers mois (années ?), sans le dévoiler. Voici cinq choses à retenir de NQNT33, la nouvelle petite pépite du trublion du 9.3.

1. Recyclage façon Vald

Le rappeur n’hésite pas à reprendre certains couplets et refrains qu’il avait déjà sorti dans ses anciens projets. Notamment le titre “Rhumance” qui reprend mot pour mot, avec une instrumentale différente, le refrain et le premier couplet de son ancien morceau “Pas comme eux” de sa “mixtape” NQNT 3, proclamée par les internautes. De même pour le son “McDo” où le refrain et le couplet est le même que “Jean Teh“. Une sorte de remasterisation complète.

2. “Berflam”, la pépite de Booska-P

Le titre “Berflam”, troisième titre de l’opus, était déjà à l’origine un freestyle en exclusivité sur la chaîne YouTube de Booska-p, qui avait cartonné sur la toile. Dans cette vidéo il était également revenu sur son fameux passage dans l’émission Salut les Terriens, qui avait fait beaucoup parlé de lui.

3. Vlad, alter-égo de Vald,

“Vlad” est le véritable premier morceau de l’artiste plongé dans l’égo-trip. Souvent il se déchaîne à travers des phases, mais rarement il se plie aux exigences de l’égo-trip dans un plein morceau. Vlad est en réalité l’alter-ego(trip) de l’artiste, qu’il a surnommé de la sorte car ceux qui ne connaissent pas très bien l’artiste se trompent régulièrement en l’appelant Vlad. Cet alter-ego serait tout de même différent du rappeur, ce qui expliquerait l’ego-trip utilisé dans ce morceau.

4. La fratrie n’est jamais finie

Cet album est l’occasion pour VALD de faire connaître ses amis rappeurs peu connus pour le moment, c’est pourquoi sont présents deux morceaux solos de ses acolytes Sirius, qui est également son ingénieur son, sur le morceau du même nom “Sirius” ainsi que son poto Suik’on Blaz AD sur “Dis moi tout BB”, une belle démarche pour mettre en lumière les deux artistes méconnus du public. Les deux étaient déjà présents sur Xeu et s’étaient offerts un sérieux coup de promotion avec deux performances puissantes. 

5. Toujours plus de drogue

La drogue est très présente dans cet album, mélangeant son enthousiasme pour elles comme sur le son “Molly Interlude” faisant référence à son nouveau bébé l’extasie, toutefois il n’hésite pas à montrer le côté néfaste de celle-ci dans “Possédé” où il évoque les mauvais comportements que la drogue procure dans une version beaucoup plus noire du titre éponyme qui était dévoilé dans son album Xeu. Comme quoi, l’instrumentale et la manière de rapper peuvent faire drastiquement changer un morceau.