Actualités

Orelsan réalise son “rêve américain” avec sa tournée aux Etats-Unis

Publié

le

Orelsan réalise son "rêve américain" avec sa tournée aux Etats-Unis
Photo : Titouan Garnier / Gaamb Photo pour Interlude

À la suite de son dernier album La Fête est Finie et de ses nombreuses victoires, Orelsan part à la conquête du monde. 

Après s’être produit sur la scène canadienne il y a quelques jours à l’occasion de sa tournée La Fête est Finie, c’est au tour des États-Unis de recevoir Orelsan. Quatre dates ont été prévues : à Boston le 24 septembre, New York le 25 , San Fransisco le 28 et Los Angeles le 29. Cette première tournée américaine fait suite aux nombreuses victoires de la musique qu’a reçu le rappeur ainsi que le trophée du “meilleur artiste masculin de l’année” pour son dernier album.

Ses collègues présents sur l’opus Stromae, Nekfeu et Maitre Gims sont eux aussi bien exportés à l’étranger, permettant ainsi au rappeur de se faire écouter par le plus grand nombre. Orelsan confie d’ailleurs dans une interview pour French Morning être ravi de se produire à l’étranger : 

“J’aime bien ce côté conquête d’un nouvel espace. Le fait d’être loin de la maison, tu sens que les gens sont contents que tu sois là (…) Je suis content de m’exporter. Il y a une grosse part de fun, c’est un peu le rêve américain”

Le rapport qu’il a avec son public étranger n’est pas le même non plus. S’il jouit d’une immense popularité dans l’hexagone, l’ambiance est différente outre-atlantique. Pour le bonheur de l’artiste.

“On en attend que du bon. Ce qui est cool dans cette tournée américaine, c’est qu’on joue dans des salles plus petites qu’en France. Il y a un côté intimiste”

Une carrière à l’internationale ?

Orelsan ne se sent pas complètement en terre inconnue lorsqu’il se présente aux États-Unis. En effet le rappeur a déjà vécu un an en Floride à l’âge de ses 20 ans. Pourtant, l’idée d’enregistrer en anglais ne le tente pas vraiment en raison de plusieurs contraintes : 

“J’adorerais une carrière à l’internationale, mais je ne me vois pas écrire en anglais par rapport à la culture, au choix des mots. Mais il y a des alternatives qui pourraient être cool.”

Peut-être qu’on aura droit à un featuring outre-atlantique qui sait ?