Suivez-nous
[PORTRAIT] : De sa chambre au Bataclan sold out, braquons les projecteurs sur Rilès [PORTRAIT] : De sa chambre au Bataclan sold out, braquons les projecteurs sur Rilès

Grands Formats

De sa chambre au Bataclan sold out, braquons les projecteurs sur Rilès

Publié

le

A seulement 21 ans, Rilès est l’un des rappeurs français le plus en vogue ces derniers temps. Il cumule déjà plus de 120 millions de vues sur Youtube. Zoom sur le phénomène.

Le jeune Rilès est né à Rouen en 1997. Âgé d’à peine 16 ans en 2013, il s’initiait déjà au rap en solo, dans sa chambre, et en anglais. Tout juste l’année suivante, il sort son premier EP, Vanity Plus Mind, inspiré entre autres du monde de la capoeira qu’il a pratiqué pendant 3 ans. Ce sport l’influence tant dans les instrus que dans les clips. Lorsqu’il obtient son bac avec une mention très bien, il acquiert une bourse au mérite, et l’utilise pour s’équiper et monter un mini studio de musique dans sa chambre. En parallèle de ses débuts, il entame une licence d’anglais, qui l’aidera considérablement dans la consolidation de ses lyrics. Le 27 mars 2016 sort le clip de “Brothers”, un son qui l’a propulsé et comptabilise pour l’instant 20 millions de vues sur Youtube. Relativement peu connu à ce moment, il se lance un défi.

Where I live/sleep

Publié par Rilès sur samedi 5 août 2017

Rilèsundayz, et autodidactie de l’artiste

Le 18 septembre 2016, Rilès ajoute à sa chaîne Youtube une vidéo « OHMAMA », qui sera la première d’une longue série. Il se lance alors un défi, qu’il appelle d’ailleurs le « RILESUNDAYZ » : publier un nouveau son tous les dimanche, et ce, durant une année complète. 52 vidéos. Un véritable challenge qu’il se lance, d’autant plus qu’il a toujours dit tout faire seul. C’est-à-dire beatmaking, écriture, enregistrement, mixage, mastering, et édition de vidéos. Semaine après semaine, le rappeur a dévoilé des titres multiples aux sonorités différentes, s’inspirant de sa vie personnelle et de ses expériences, et prouvant au monde sa productivité hors normes. Ce projet s’est donc terminé, comme prévu, le 17 septembre dernier avec le 52ème morceau : appelé « ⏳ ».

Influences et choix artistiques

Dans une interview accordée aux Inrocks, l’artiste explique que sa « plus grande influence est et restera toujours Kanye West ». Il reste aussi influencé par d’autres rappeurs US tels que Chance the Rapper, Travis Scott, Kendrick Lamar, Freddie Gibbs, ou encore  J.Cole, The Weeknd, et même PNL. Finalement principalement influencé par des artistes anglophones, il a décidé de chanter lui aussi en anglais. Cette décision fait d’ailleurs beaucoup parler à chacune de ses sorties, mais il l’explique dans le dernier morceau de ses Rilèsundayz :

So.. why you rapping in English?

I started when I was 14

I had to hide from my parents that I sang and began writing

Cuz it’s all about the studies, music is buffooneries

They did many sacrifices from Algeria to Paris

I did try to write in French, my BIC was freezing

Wanted to.. Rap out loud… But didn’t want to share it

So I wrote’ it in a language were they didn’t know

Autrement dit, « Alors pourquoi tu rappes en anglais ? J’ai commencé quand j’avais 14 ans, je voulais cacher à mes parents que je chantais et que je commençais à écrire. Car l’important, c’est les études, la musique, c’est des conneries. Ils ont fait beaucoup de sacrifices, depuis l’Algérie jusqu’à Paris. J’ai tenté d’écrire en Français, mon BIC était bloqué. Je voulais rapper à voix haute, mais je ne voulais pas le partager. Donc j’écrivais dans une langage qu’ils ne comprenaient pas. »

Au-delà de rapper en anglais, Rilès communique également dans la langue de Shakespeare sur les réseaux sociaux, et touche ainsi plus de monde.

Le grand décollage

Il y a quelques mois, le youtubeur français Seb la Frite sortait une vidéo sur sa chaîne Youtube dans laquelle il présentait Rilès comme un artiste complet, mais manquant de soutien. C’est pour cette raison qu’il décide de lui donner son « coup de pouce ». Vue plus de 4 millions de fois, la vidéo est très rapidement devenue virale et est sûrement l’événement qui a tout changé pour le rappeur. Il le dit d’ailleurs dans le Rilèsundayz #52 :

Shoutout to SEB who started the fire cuz it’s really real

Le youtubeur a donc sans aucun doute été d’une aide précieuse pour le décollage de la carrière du rappeur.

Tournée sold out et premières récompenses

Le 4 juillet 2017, Rilès annonce une tournée internationale : « The Jungle Tour ». “Victime” de son succès, quasiment toutes les dates de la tournée se sont retrouvées sold out en quelques heures seulement. C’est le cas de la première date du Bataclan, complète en six heures. Il rajoute par la suite plusieurs dates, une seconde au Bataclan, puis trois nouveaux concerts qu’il appelle le « Maghreb Tour » en Algérie, au Maroc (sold out) et en Tunisie. En plus de cette tournée, les premières récompenses commencent à tomber pour le rappeur. Pour l’exemple, ces derniers jours, ses deux sons « Brothers » et « Thank God » ont été certifiés singles d’or. De l’or pour illuminer tout son talent de son éclat. De l’or qui confirme une chose : que les beaux jours sont désormais devant lui.

Retrouvez Rilès sur Facebook ou sur son site officiel.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 SAS INTERLUDE MÉDIA