Suivez-nous

Musique

Cinq raisons d’écouter le surprenant album de Prince Waly

Publié

le

5 raisons d'écouter l'album de Prince Waly
Images : Mister Fifou

Ça y est, le tant attendu album du prodige Prince Waly a pointé le bout de son nez vendredi dernier. On vous donne cinq raisons pour lesquelles vous ne pouvez absolument pas passer à côté de ce projet très ambitieux.

Sa performance à Planète Rap donnait la couleur

Il était invité à Skyrock la semaine dernière pour le Planète Rap de son pote Lomepal, et déjà, sa prestation avait impressionné à la fois ceux qui le découvraient et ceux qui le suivaient de près. Après avoir interprété le titre “Forêt” avec Lomepal, ce dernier avait lâché un freestyle impressionnant. Par cette introduction au public, juste avant la sortie de BOYZ, Prince avait donc pu faire ses preuves sur l’émission de radio et montrer qu’il comptait bien faire partie de ceux dont 2019 se souviendra.

Les featurings sont complètement WTF… et c’est génial

À notre grande surprise lors de la première écoute de l’album, Prince Waly a invité sur son projet des artistes qui n’ont bien souvent rien à voir avec le style de musique qu’il promeut. Un choix audacieux qui aurait pu se révéler être un désastre, si le rappeur n’était pas parvenu à assurer ce savant mélange des différents univers dans lesquels il fusionne. Car oui, chaque individu avec qui ce dernier s’est associé pour BOYZ ne semble faire plus qu’un avec Prince Waly, offrant une oeuvre cohérente et homogène.

Agréable dans son essence, le projet de Prince Waly, composé d’ailleurs d’une majorité de featurings – six morceaux sur neuf – parvient malgré tout à nous faire intimement rentrer dans la bulle de l’artiste. Alors que ceux réalisés aux côtés de Tengo John, Alpha Wann, TripleGo et Loveni paraissent plus classiques, les présences d’Enchantée Julia et de Feu ! Chatterton, aux univers si particuliers, viennent apporter une grande texture à l’album.

La punchline sans artifice

Il faut également remarquer que Prince Waly ne cherche pas à sur-jouer sa dextérité pour la rime. Il est doué et ne cherche pas à camoufler son talent derrière de l’auto-tune ou des instrus plus complexes. Même dans son style, tant esthétique que musical, Prince Waly est simple, tant parfois, que sa simplicité extrême se distingue d’un monde rap souvent artificiel et rafistolé. Lui, ne semble chercher qu’à apporter sa sauce, sans éprouver toutefois la volonté de trop en faire. C’est sûrement ce qui fait de “Doggy Bag” et “Ma Chaussure” de véritables réussites, puisque dépourvues de tout artifice, les punchlines du rappeur sont exacerbées, si bien que l’on n’entend plus qu’elles, un peu comme si celles-ci résonnaient encore quelques secondes après avoir été balancées.

À LIRE
Nekfeu, plus fort que PNL ?

BOYZ : l’album pour être posé

Par ailleurs, l’album est indubitablement un de ceux que l’on peut écouter en toutes occasions. Avec des potes, en rentrant du travail, seul dans sa chambre ou même en famille (pour les plus fous d’entre vous), le projet traversera à coup sûr les générations et les habitudes, puisque sa variété et son incorporation de différents styles musicaux lui permettent d’être écouté par un public plus large. Intemporel, BOYZ se veut donc rythmé et sans prise de tête. Ce sentiment latent se ressent d’avantage dans le titre éponyme “BOYZ” ainsi que dans “Smoke”.

Soigné, dans les moindres détails

Il y aussi dans l’album un soin tout particulier qui se ressent dès les premières minutes d’écoute. La précision et l’attention apportées par Prince Waly au projet le rend d’autant plus éloquent. Finalement, ce dernier parle de lui-même. Bien qu’en apparence BOYZ paraisse simple, une étude plus poussée permet aisément de distinguer à quel point rien n’a été laissé au hasard. Ce goût que paraît avoir l’artiste pour la rigueur, saupoudre le disque d’agréables détails, glissés d’une main de maître. Probablement parce que c’est le premier “gros” projet du rappeur, désormais signé chez Sony Music, ou peut-être avec davantage de certitude parce que le personnage qu’incarne Prince Waly semble millimétré et très pointilleux. En tout cas, cette excellence et cette volonté d’approcher la perfection fait de BOYZ un véritable sans faute. Les images de promotion de l’artiste, ses tenues, sa coiffure, jusqu’à son compte Instagram sont scrupuleusement agencées.

Et musicalement parlant, c’est là aussi un choix ingénieux et calculé puisque les artistes émergents choisis pour représenter BOYZ avec lui sont tous des valeurs sûres, à tel point que la presse spécialisée a classé plusieurs d’entre eux en haut de ses tops artistes de fin d’année (coucou Alpha Wann).

Enfin, que ce soit dans son équipe de promo’ ou ses instrus, le rappeur s’est là aussi surpassé en dénichant les meilleures personnalités. BOYZ est définitivement à écouter sans modération, et marque à coup sûr l’entrée de Prince Waly dans le rap game, le vrai.

À voir aussi :