Suivez-nous

Musique

Vidéo : Quand les rappeurs réagissent aux achats de streams

Publié

le

Vidéo : Quand les rappeurs réagissent aux achats de streams

La triche dans le stream est un sujet sensible pour les rappeurs. Visés par les accusations de la SNEP, des tensions se sont créées entre les artistes de la scène hip-hop. Interviewés par StreePress, Guizmo, Leto, Naps et Lacraps réagissent au scandale.

Une histoire qui ne date pas d’hier. Cela fait maintenant un an que le scandale des achats de streams fait rage. Rappelez-vous, le Syndicat national de l’édition phonographique (SNEP) avait remarqué de nombreuses incohérences dans les chiffres des écoutes en streaming. Des artistes de la scène hip-hop ont notamment été visés par cette affaire. Même si la SNEP n’a cité aucun artiste en particulier, entre rappeurs, les insinuations fusent. Sur son compte Instagram, Rohff a publié une vidéo (indisponible aujourd’hui) où il accusait Booba, son rival de toujours. Cette affaire est encore d’actualité aujourd’hui. Et justement, hier, StreetPress a publié une interview de Guizmo, Naps, Leto et Lacraps où ils réagissent à ce sujet.

Publicité

Une affaire sans queue ni tête

Les quatre artistes assurent qu’ils ne font pas partie des rappeurs visés par cette histoire. Mais ils ne voient pas forcément ça d’un mauvais oeil. Lacraps par exemple, ne considère pas cela comme de la triche : “C’est une technique on va dire (…) vous êtes des mythos, on le sait mais c’est pas grave !”. Pareil pour Guizmo. Le rappeur du 92 ne prête pas du tout attention à l’affaire : “Je suis pas dans le slip des gens”. Il poursuit :

“Que grand bien leur fasse. Je suis pas là pour juger, pour dire c’est bien, c’est mal. Ils font ce qu’ils ont à faire et ça marche pour eux tant mieux. Je souhaite la réussite à tout le monde.”

Il conclut de manière humble : “Si tout le monde réussi, personne n’en veut à personne et ça déstresse l’atmosphère, ça détend tout le monde”. Ainsi pour Guizmo, si les artistes arrêtaient de regarder constamment ce que les autres font, cette histoire n’engendrerait pas autant de tensions.

Publicité

L’interview est disponible en intégralité ci-dessous.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *