Suivez-nous
Quatre leçons de vie de "BLO" de 13 Block Quatre leçons de vie de "BLO" de 13 Block

Musique

Quatre leçons de vie de “BLO” de 13 Block

Publié

le

Voilà, BLO de 13 Block est certifié disque d’or. L’occasion de revenir sur cet album, pilier de la discographie du collectif de la Seine-Saint-Denis. 

Un peu moins d’un an après sa sortie, le premier album de 13 Block, BLO, vient d’être certifié disque d’or. Une récompense prestigieuse pour un groupe tumultueux, secoué par les polémiques, mais résistant à coup de turn-up bien placés et autres couplets foisonnant.

Cet opus de dix-neuf morceaux, auxquels sont venus s’ajouter cinq titres histoire de gonfler les ventes pour aller chercher la certification, dresse le portrait d’un collectif, les poches remplis de drogue, des billets violets dans les yeux, déferlant sa haine contre les forces de l’ordre.

Porté par une philosophie rarement exubérante, 13 Block s’avoue généreusement conduit par une ligne directrice simple : le turn-up. Grosso-modo, du son pour bouger sa tête au volant de sa voiture. On a quand même fouiné dans les paroles à la recherche de quelques leçons à retenir. Et on a trouvé.

«J’suis que de passage, pourquoi des feux rouges ?» – “Zidane”

Si “Zidane” est sorti de nombreux mois avant la polémique à laquelle s’est heurté 13 Block, en novembre 2019, l’ouverture du morceau signée Stavo pourrait être une sacrée conclusion. Dans cette phase, l’artiste précise n’être que de passage. En découle deux interprétations : un passage sur Terre, comme pour symboliser que chaque humain finit par mourir. Ou alors, un passage dans le rap.

C’est une mentalité, de plus en plus courante, indique que les rappeurs ne voient le rap que par le biais d’un amusement, gonflant leur porte-feuille, mais en aucun cas un objectif de vie au long terme. Quelle qu’en soit l’interprétation, Stavo demande «pourquoi des feux rouges ?», précisant que certains cherchent à lui faire du tort alors que, finalement, la conclusion restera la même.

«C’est pas chez tout le monde, que la poubelle est remplie» – “93 Gangstérisme”

Encore Stavo, décidément. Dans “93 Ganstérisme”, l’artiste a pris un contre-pied intéressant pour traiter de la pauvreté. À la place d’un réfrigérateur plein, comme l’évoque un utilisateur sur Genius, Stavo parle d’une «poubelle remplie». En somme, si on n’a rien mangé, qu’on n’a pas l’argent pour faire des courses, on n’a forcément rien à acheter, et donc, rien à jeter à la poubelle. Une belle manière de voir la chose pour 13 Block.

«J’suis né ici, mais je cherche d’autres papiers» – “Où je vais”

Cette fois, c’est Zed de 13 Block qui se charge de tirer une belle leçon de vie, portée par deux combats : contre le racisme et pour l’ascension sociale. Dans un premier temps, il joue avec l’appellation “papiers” pour évoquer deux choses. Les papiers d’identité, où il précise que malgré sa couleur de peau, il est bien Français. Toutefois, il cherche «d’autres papiers», plus précisément de couleurs violettes, et à mettre dans ses poches. De la thune, oui.

«Sur mon visage, t’as vu les poches que j’ai, faut que j’remplisse celles d’en bas» – “Métagorique”

Et pour finir, c’est OldPee à la punchline. Le rappeur joue avec le double sens des “poches”, pour construire une leçon autour de la pugnacité. Il évoque les poches sur son visage, ses cernes, pour préciser qu’il est marqué par la vie, par la nuit. En évoquant “celles d’en bas”, il fait référence aux poches de son pantalon, qu’il cherche à remplir, coûte que coûte. À comprendre ainsi : l’argent vient en travaillant dur.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *