Suivez-nous

Grands Formats

La relation si particulière de Kendrick Lamar & Barack Obama

Publié

le

Sans parler politique, il nous aura tous marqué par son profond intérêt pour la culture Hip-Hop. Si la famille Carter a rapidement intégré celle du couple présidentiel sortant, un autre artiste à forgé une relation unique avec Barack Obama. Vous savez tous de qui il s’agit.

Il suffit de regarder cette photo pour s’en rendre compte. Non content de se vouer un respect mutuel incontestable, Kendrick Lamar & Barack Obama partagent aussi une grande histoire d’amitié. Une proximité qui prend sa source dans un amour commun du hip-hop, mais qui s’est surtout développée de par leur union autour d’un même combat. Grâce à la puissance lyricale de l’un et la légitimité institutionnelle de l’autre, les deux hommes se sont battus et se battent encore pour défendre la jeunesse et, en dépit d’une situation toujours plus délicate aux Etats-Unis, la cause afro-américaine. Oui, Kendrick a toujours proposé une musique engagée, mais, pour sûr que le MC de Compton n’imaginait pas être mis sous le feu des projecteurs aussi rapidement. Bon, à partir du moment où le président en personne te place en tête de sa playlist de 2015 , difficile de s’attendre à autre chose qu’au succès.

Kendrick Lamar, l’icône d’une génération opprimée

Mais avant de rencontrer le 44ème président américain, le leader de TDE a parcouru un long chemin, musicalement certes, mais aussi dans son engagement politique et social. Animé par une volonté de faire briller son district californien par-delà ses frontières, l’artiste a fait don de centaines de milliers de dollars pour développer les associations sportives, les activités extra-scolaires, ludiques et musicales de Compton. Un geste généreux qui poussera le sénateur de Californie Isadore Hall III à lui décerner le titre honorifique « d’icône générationnelle » à la suite d’un discours fort prononcé au Sénat en mai 2015.  Logique quand on se bat corps et âme pour promouvoir l’insertion et le travail de la jeunesse.

Publicité

advertisement

Quelques mois plus tard, la notoriété de Kendrick prendra une nouvelle dimension. Souvenez-vous des manifestations contre les violences policières à Cleveland en juillet 2015, lorsque la foule reprendra le refrain de « Alright » en guise de slogan contestataire. Une initiative qui va naturellement proclamer le morceau, en hymne de la cause noire-américaine. En quelques années, l’enfant de Compton a bien grandi, mais ce n’est que le début : son aura deviendra telle qu’il finira par rencontrer Barack Obama. Un moment historique qui signera la genèse d’une relation unique.

Une première rencontre au sommet

Si Barack Obama écoutait déjà K-Dot bien avant, c’est en octobre de cette même année dans le Bureau Ovale, que leurs chemins se croisent pour la première fois. Un entretien au sommet entre le président des Etats-Unis et, s’il on puit dire, un ambassadeur de la jeunesse et de la communauté afro-américaine. Au cœur des digressions, les inégalités dont souffrent la plupart des quartiers, mais aussi My Brother’s Keeper, une initiative gouvernementale soutenue par le rappeur, visant à promouvoir l’importance du tutorat pour la jeunesse.

Publicité

advertisement

De cet échange solennel naîtra entre les deux hommes, un lien particulier, qui ne manquera pas de se développer. Il retournera d’ailleurs l’année suivante à la Maison Blanche le temps d’un concert privé pour des héros militaires et leurs familles. Un show qui eut non seulement lieu le 4 juillet 2016, jour de l’Indpendence Day mais aussi, hasard du calendrier… le jour de l’anniversaire de sa fille Malia. Tout un symbole. A qui d’autre qu’à un ami pourrions-nous offrir un tel privilège ?

Barack Obama & Kendrick Lamar à la Maison Blanche

Kendrick Lamar & Barack Obama à la Maison Blanche

Des louanges de part et d’autre.

Bien entendu, ces événements ont fait couler beaucoup d’encre et les intéressés n’ont pas manqué d’être ’interrogés sur leur relation si exceptionnelle. Evidemment, l’un comme l’autre, aucun n’a boudé les louanges. Exemple type lors de la campagne de communication #YouTubeAsksObama. Loin des interrogations politiques, un internaute a posé la question fatidique « Préférez-vous Drake ou Kendrick Lamar ? Vous vous doutez bien que la réponse du président n’a surpris personne.

Publicité

advertisement

Je le dis comme je le pense, pour moi, c’est Kendrick. Drake est un artiste exceptionnel, mais Kendrick, ses paroles, son dernier album (To Pimp A Butterfly ndlr)… Il est exceptionnel. Le meilleur album de l’année dernière.

De l’autre côté également donc, les faveurs ne sont pas en reste. En décembre dernier, en marge de son concert au Brooklyn’s Music Hall de Williamsburg, le magazine XXL a interrogé l’artiste au sujet du premier président noir américain. Visiblement très marqué par son passage à la Maison Blanche, on vous laisse apprécier la sincérité de ses mots.

Je pense que le monde entier, et pas seulement le hip-hop lui doit beaucoup. Et nous rappeurs, nous devons tous le remercier de nous avoir permis d’entrer dans la Maison Blanche. Sans lui, nous n’aurions jamais pu […] C’est quelque chose que nos grands-parents ont toujours voulu voir et nous avons eu cette chance…

On ne peut qu’acquiescer à de tels propos. Malheureusement, il parait inimaginable qu’une telle place soit accordée au hip-hop sous la nouvelle administration républicaine. Mais bon, dans le doute, wait and see comme on dit chez l’oncle Sam.

Au revoir monsieur le président

Nous y sommes : après huit ans à la tête des Etats-Unis, Barack Obama est officiellement retourné à la vie civile depuis ce vendredi 20 janvier, laissant sa place au sulfureux et inquiétant Donald Trump sur les marches du Capitole. Une transition controversée, mais suivie partout dans le monde, y compris chez les rappeurs.

Publicité

advertisement

Bien qu’il ne soit pas le seul à avoir salué le travail du président sortant, Kendrick Lamar, déjà nostalgique, a rapidement partagé un tweet dans lequel il rend un ultime hommage à son président et ami. Un homme qu’il n’a pas peur d’appeler champion.

Vous allez vraiment nous manquer champion, tout comme le bien que vous nous avez fait et les opportunités que vous nous avez offertes. Il a fallu que vous partiez pour  que nous nous en rendions vraiment compte. Merci.

Mais avant que vous versiez la petite larme, terminons sur une note plus légère. Dans l’espoir d’un avenir radieux, la chaîne youtube Baracksdubs a publié une vidéo dans lequel on retrouve l’ancien président, en train de rapper le morceau qui restera sans doute le plus symbolique de la discographie de K-Dot. Si l’initiative peut sembler cocasse au premier abord, celle-ci n’en demeure pas moins lourde de sens. Après tout, c’est Barry qui le dit : we gonna be alright.

Qui a dit que la fin d’une carrière au plus haut poste du pays sonnerait le glas de leur amitié ? Etant sur la même longueur d’onde, nul doute que Kendrick soutiendra Barack Obama dans ses prochaines initiatives citoyennes. Peut-être même qu’après avoir pris un repos bien mérité en famille, l’ancien président prendra le temps de relever le défi lancé par le rappeur il y a plusieurs mois de cela, à savoir un match de basket à Compton.

Publicité

advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *