Suivez-nous

Musique

Roméo Elvis, Sefyu, Alonzo et Dosseh : vendredi, c’est sorties

Publié

le

Roméo Elvis Dosseh rap français Sefyu Alonzo

Encore une fois, la livraison en albums de rap français est conséquente en ce vendredi. Entre Roméo Elvis, Sefyu, Alonzo et Dosseh, le choix est cornélien. 

A chaque vendredi, son lot de sorties. Et ce douze avril n’est pas en reste. Cette semaine, après les RK, Zola ou PNL d’il y a sept jours, les noms des MC de la journée dépassent les quatre lettres. Aujourd’hui, la place est laissée aux artistes déjà bien installés dans le paysage, chacun dans leur créneau. De Bruxelles à Marseille, en passant par Aulnay-Sous-Bois et Orléans, la livraison de ce vendredi est de grande qualité.

Roméo Elvis – Chocolat

“J’t’ai fait de la peine quand j’ai changé de style, alors tu m’as détesté.” Détester ? Le mot est un peu fort. Après ses deux extraits “Malade” ou “Normal”, la direction artistique prise par le rappeur belge semblait pour certains manquer de clarté. Mais ce mélange des genres qui a toujours fait sa force vient donner encore une fois à son projet toute sa richesse, et cela même sans le support rythmique et musical de son âme-sœur Le Motel. Les featurings avec -M- ou Damon Albarn peuvent déconcerter, mais c’est tant mieux. Comme il le dit lui même : “J’ai perdu du temps à vouloir essayer de plaire à tout le monde“. L’album est cohérent et osé. Du kickage fort sur “Viseur”, à sa voix grave et chantée qui se mêle avec celle -M- sur “Parano”.

Sefyu – Yusef 

“Coup de taser dans les timpans”. Le grand retour. Après huit ans d’absence, pour se restaurer et se retrouver. Le flow rauque et violent du rappeur d’Aulnay cogne toujours aussi fort en s’appuyant sur des prod’ musclées et des punchlines imagées. Et après quelques secondes, comme il l’avait prévenu à l’ouverture du premiers morceau : “Tu sens comment c’est puissant”. Entre revendications et constatations, une bombe qui vient déflagrer sur un rap français qui est loin d’être le même qu’il y a huit ans. Mais un Sefyu qui est loin d’être le même non plus.

Alonzo – Stone 

Se choix de faire du rap, Alonzo l’a fait il y a bien longtemps de ça. Pourtant, l’ancien Psy 4 de la rime a su s’adapter aux transformations du monde du rap, tout en conservant ce qui faisait sa force. Des productions toujours plus actuelles, un vocodeur maîtrisé, mais surtout, une liste d’invités prestigieuse représentant la nouvelle école : Ninho, Koba laD, Dadju et même Jul. Une livraison à la hauteur pour le Marseillais.

Dosseh – Vidalo$$a 4.5

Vidalo$$a ne lui avait pas suffi il y a un peu plus de six mois de cela. Ainsi, après un album fort en featurings (Booba, Lacrim, Kalash…) et en qualité, Dosseh offre à son public neuf nouveaux titres pour la réédition de son album. Toujours plus, mais il faut avouer que l’on n’en a jamais assez. Alors si vous avez une petite heure et demie, la réédition complétée et perfectionnée de Vidalo$$a est faite pour vous.