Suivez-nous

Musique

XXXTentacion : l’histoire de “SAD!” et du sample d’un bruit de ceinture détachée

Publié

le

"Sad" de XXXTentacion vient de dépasser la barre du milliard de vues ! Pour l'occasion, on vous raconte des secrets par rapport au morceau.

“SAD!” de XXXTentacion vient de dépasser la barre du milliard de vues. Une performance spectaculaire pour un morceau à l’histoire si particulière. 

Ça y est, “SAD!” de XXXTentacion vient de dépasser la barre symbolique du milliard d’écoutes sur Youtube. Le morceau fait désormais partie d’un prestigieux groupe fermé de titres cultes. Sur Spotify, le morceau ne devrait pas tarder à dépasser la barre des 1,5 milliards d’écoutes, un chiffre d’autant plus astronomique. De plus, lorsque l’on s’intéresse à l’histoire du morceau, on comprend que ces plusieurs milliards de personnes ont secrètement écouté le drôle de sample d’une BMW.

Publicité

Une BMW en featuring sur le morceau

En effet, pour “SAD !”, c’est une BMW qui a été samplée. Et non pas n’importe laquelle : la boucle mélodique du titre provient du signal de sécurité d’une BMW i8 lorsque la ceinture n’est pas attachée. Celui-ci a, par la suite, été pitchée, dans les graves comme dans les aiguës pour former la boucle caractéristique du titre. Dans une vidéo publiée par XXXTentacion lui-même, il s’amuse de ce bruitage amusant, qui formera finalement la base de son plus grand tube. Toutefois, la BMW i8 sera, dans la mémoire des fans, attachée à un autre souvenir. En effet, il s’agit également du véhicule dans lequel XXXTentacion a été abattu en Floride, à seulement 20 ans.

A lire également : XXXTentacion et l’histoire tragique dernière “Jocelyn Flores”

Publicité

 Une instrumentale «pas assez bonne»

En plus de cette histoire de sample, l’instrumentale n’était même pas destinée à XXXTentacion. Son producteur, John Cummingham s’est, d’ailleurs exprimé sur le sujet auprès de XXL. «Il [XXXTentacion] a appuyé sur l’instru de “SAD!”. Cette instru, je ne voulais pas lui montrer de base. Je ne savais pas s’il allait aimer ou pas», commence t-il à expliquer. Il la jugeait trop particulière, et pas vraiment adaptée au style de X. «À l’époque, l’instru s’appelait “Sad Banjo”. Il a vu le nom et s’est exclamé “Banjo Triste, c’est quoi ça encore ?”  Du coup il l’a ouvert, et en à peine 30 secondes, il avait déjà trouvé le refrain». Virtuose.

Dans le reste de l’actualité : Cette nuit, Trump a gracié Lil Wayne et Kodak Black

Publicité

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *