Suivez-nous
Les 5 albums qu'on attend le plus en 2019 Les 5 albums qu'on attend le plus en 2019

Grands Formats

Les 5 albums qu’on attend le plus en 2019

Publié

le

Après une année grand cru pour le rap français en 2018, la barre a été placée très haut pour les albums qui sortiront en 2019. Parmi eux, cinq artistes qu’on attend au tournant… Du moins, s’ils daignent (enfin) sortir leur projet.

5. Booba

Après le très respecté Trône, sorti fin 2017, triple disque de platine, dont les 15 titres sont eux aussi certifiés, Booba risque de revenir avec du sale en 2019. Aura t-il le temps de préparer un projet entre deux entraînements pour son combat avec Kaaris ? Difficile à savoir, mais le rappeur ne nous laisse habituellement que très peu de temps entre deux albums, la majeure partie de ses projets étant sorti à deux ans d’intervalle. Force est de remarquer que le duc, qu’on le haïsse ou pas, connaît une splendide carrière dans le rap français depuis ses débuts, et qu’on ne compte plus les classiques qu’il a su pondre au fil des années.

Bien que ce dernier accumule les discordes avec ses confrères du milieu, il faudrait être de mauvaise foi pour pouvoir affirmer qu’on ne s’empresserait pas d’aller écouter son nouveau projet s’il venait à sortir pour 2019. Une chose est certaine, après les annonces de sorties d’albums de ses pires ennemis, a.k.a Or Noir Pt.3 de KaarisSurnaturel de Rohff ou encore le – très bon – Lithopédion de Damso, on serait étonné que Booba ne riposte pas en tentant, par un nouvel album, de rappeler qu’il est le véritable Duc du rap français, à tort ou à raison.

4. Ninho

Ninho, c’est le rappeur qui a tout déchiré en 2018. Sa mixtape M.I.L.S 2.0 a été un véritable triomphe, reflet de l’évolution du rappeur depuis ses débuts en 2014. Celle-ci a même été certifiée, ce qui est remarquable pour un projet qui n’est pas un “album”. Le MC a donc affirmé sa volonté de faire partie des grosses têtes du rap français en 2018, un défi qu’il risque de relever pour 2019, après un nombre exubérants de featurings à succès.

Ce prochain album qu’on souhaiterait pour cette année donc, ne serait que la continuité de la carrière fleurissante du MC, qui ne cesse de surprendre par son impressionnante dextérité pour les punchlines. Par ailleurs, la sortie de “Binks to Binks 6” il y a quelques jours ne fait que confirmer que le rappeur originaire de Seine-et-Marne connaîtra une fulgurante ascension durant l’année à venir.

3. PNL

À contrario des deux premiers artistes cités ci-dessus, d’autres rappeurs préfèrent se faire désirer. Certains, et c’est le cas pour PNL, maîtrisent d’ailleurs l’attente des fans d’une main de maître et parviennent même à en faire une solution marketing durable, et efficace. Ademo et Nos avaient déjà montré dans le passé leur talent pour susciter la curiosité du public, notamment en lâchant leurs albums sans promo’ ou en faisant des sorties de leurs clips de véritables évènements. En laissant quelques rares singles comme “91’s” et “À l’amoniaque”, afin de faire poireauter ceux qui les soutiennent, les deux acolytes ont su faire de l’impatience des fans une véritable arme les poussant d’autant plus au devant de la scène.

Invités à Coachella et écoutés aux quatre coins du monde, les deux stars de PNL ont su rester discrètes et ne font qu’offrir des performances spectaculaires comme lors des concerts à Paris fin 2017. De quoi créer un vrai émoi autour du duo et faire de leur retour l’un des plus espérés de l’année. Car maintenant qu’ils sont entrés Dans la Légende, on ne peut aspirer qu’à une chose : qu’ils y restent.

2. Ateyaba

C’est sûrement l’un des retours qui a déversé le plus de réactions, que ce soit dans les médias ou sur les réseaux sociaux. Après une dizaine d’annonces entre 2014 et 2019, Joke est sûrement le rappeur dont les fans se languissent le plus, tant que certains ont fini par ne plus croire en sa réapparition. Changement de nom de scène, sorties de singles, promo’ d’un album Ultraviolet jamais sorti, posts sur les réseaux sociaux affirmant des featurings de malade qu’on n’a jamais eu l’occasion d’écouter (celui avec Charlotte Gainsbourg par exemple…)

Ainsi, avec celui qu’on appelle désormais Ateyaba, la relation entretenue tient du sentimental “aime-moi, je te fuis”, puisqu’à mesure que sa notoriété grandit, le rappeur se montre incapable d’effectuer un véritable retour dans le rap game. Mais le pire dans tout ça, c’est que lui aussi semble croire en ses serments, malgré qu’il ne parvienne jamais à les tenir. À l’instar de Jim Carrey dans le cultissime Ace Ventura, l’ancien Joke perpétue le “si je suis pas revenu dans cinq minutes, attendez encore”. En 2019, après nous avoir laissé le prometteur “Lgbiri” dès les premiers jours de janvier, on croit naïvement qu’Ateyaba sera (enfin) prêt à nous offrir le tant attendu opus initiatique, avec lequel il dit avoir évolué ces dernières années.

1. Nekfeu

Pour Nekfeu, les choses sont différentes d’avec Ateyaba. Aucune info, aucune promesse et pourtant, on est tous persuadés que quelque chose se prépare pour 2019, notamment parce que presque tous ses potes ont sorti leur projet en 2018 comme Alpha Wann et Jazzy Bazz. On ne saurait l’expliquer mais on est convaincus qu’il reviendra par surprise comme la dernière fois pour Cyborg, emportant avec lui les punchlines de l’année.

Alors peut-être qu’on lui fait trop confiance et qu’on se fait carrément avoir, mais comme il le disait dans un post au début de l’été, le rappeur n’est pas trop du genre à parler ou à annoncer des projets dans le vent : il a dit qu’il reviendrait, c’est tout ce qui compte. Avec quelques rares featurings en 2018 et quelques prestations lors de festivals notamment aux Solidays et à Lollapalooza, Nekfeu nous a montré qu’il était encore là l’année passé.

Pour autant, le rappeur semble s’être détaché au fil des années des promo’ en tous genres et publicités à tout va, lui qui aime surprendre ses fans et ne semble faire de la musique que pour eux et pour lui-même. Peut-être plus humain que d’autres dans son absence, Nekfeu ne prétend pas préparer son projet depuis deux ans et a avoué simplement avoir ressenti le besoin de s’éloigner un peu, après de longues années de sur-médiatisation. Cependant, quand bien même on ne s’inquiète pas trop sur le fait qu’il fera son retour, on aimerait juste savoir quand ? Plus de deux ans, ça commence à être un peu (trop) long…