Suivez-nous

Musique

Angèle défend Camélia Jordana : «Les mots ont un sens»

Publié

le

angèle camélia jordana
© Titouan Garnier pour Interlude

Camélia Jordana, embourbée dans un tourbillon médiatique, a reçu le soutien d’Angèle qui, via son compte Instagram, a dénoncé le traitement médiatique de l’affaire. 

L’affaire Camélia Jordana continue de secouer la sphère médiatique. Ce samedi 23 mai, alors invitée de l’émission On n’est pas couché auprès de Laurent Ruquier, Camélia Jordana a donné son avis sur les violences policières. «Il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic, et j’en fais partie», a reconnu la chanteuse.

Des propos qui ont fait réagir, jusqu’à les hautes sphères de l’État et le Ministre de l’Intérieur en personne, Christophe Castaner. «Non madame, “les hommes et les femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue” ne se font pas’ massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau. Ces propos mensongers et honteux alimentent la haine et la violence.»

Prise dans la tourmente, Camélia Jordana peut toutefois compter sur le soutien de plusieurs personnalités, à l’image d’Angèle, qui a réagi sur son compte Instagram à travers plusieurs story, relayées par Mouv. Tout d’abord, en relayant un montage du média Nantes Révoltée, qui oppose Éric Zemmour à Camélia Jordana.

Angèle : «Merci de ne pas créer des gagnants et des perdants»

L’éditorialiste est décrit comme «payé depuis des années pour faire des discours racistes à la télé et réhabiliter Pétain», quand la chanteuse «dit qu’elle ne se sent pas en sécurité en présence de policiers» et récolte, selon la photo, «polémiques, haine, insultes, condamnation du gouvernement, menaces de syndicats policiers». Au-dessus des deux portraits est inscrit : «Bienvenue en France», pour souligner le contraste que tente d’illustrer le média nantais.

D’autres stories sur l’affaire ont également été publiées par Angèle. En screenant les faits d’actualité, et notamment les propos de Cyril Hanouna qui s’en prend à Camélia Jordana, la chanteuse s’en prend au discours médiatique «performatif, auto-réalisateur, à peine partisan».

Sur chacune des captures d’écran, Angèle remplace les verbes utilisés au profit de mots plus tempérés : “pulvérise” devient “s’en prend à” ; “dézingue” devient “rudoie”. Et d’ajouter : «Les mots ont un sens. Merci de ne pas créer des gagnants et des perdants dans l’esprit des gens, des victimes agonisant sur le sol et des héros valeureux parce que vous avez des automatismes de langage et des préjugés sexistes.»

Angèle conclut en relayant la story du musicien Veence Hanano qui s’adresse au ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner : «Se dire “choqué” par les propos de Camélia Jordana et appeler à les condamner, c’est chier sur les victimes d’une violence et d’une injustice de tous les instants». 

Dans le reste de l’actualité, le studio de Ninho victime d’un incendie volontaire

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *