Suivez-nous

Culture

Angèle était à Paris pour la Journée internationale des droits des femmes

Publié

le

Ce dimanche 8 mars, pour la journée internationale des droits des femmes, la chanteuse belge Angèle défilait au sein du cortège parisien. 
@m_brandely

Ce dimanche 8 mars, pour la journée internationale des droits des femmes, la chanteuse belge Angèle défilait au sein du cortège parisien. 

Ce dimanche 8 mars, de nombreuses manifestations ont été organisés dans la France entière. Des milliers de femmes et d’hommes ont défilé à Paris. Selon les organisateurs, près de 60 000 personnes étaient présentes. De nombreuses personnalités se sont glissées dans ce cortège à l’instar d’Angèle et Adèle Haenel.

Publicité

advertisement

Une voix unanime pour dénoncer les violences faites aux femmes, les inégalités de salaire ou encore la réforme des retraites et ses effets, supposés négatifs pour les femmes.

« Balance ton quoi » d’Angèle : l’hymne féministe

Figure emblématique du féminisme moderne, la chanteuse belge était à Paris ce dimanche pour la journée internationale du droit des femmes. Portée par le titre « Balance ton quoi », Angèle est devenue « malgré elle » la voix de celles et ceux qui ont été réduits au silence.

Publicité

advertisement

Sorti en avril 2019, ce titre dont les paroles font référence au mouvement #Balancetonporc et #MeToo a donné lieu à un clip dans lequel Angèle tente de lever le voile sur la notion de consentement. Une règle d’or, au cœur des débats. Cette vidéo comptabilise, par ailleurs, près de 67 millions de vues sur Youtube.

« Balance ton quoi », devenu un des chants officiels du collectif #NousToutes, n’a cessé de résonner dans l’ensemble des cortèges français ce dimanche. En novembre dernier, elle avait déjà été touchée que son hymne soit repris lors d’une manifestation contre les violences faites aux femmes. « Je suis aussi tellement touchée de voir tant de monde dans les rues pour une telle marche. Et encore plus touchée d’y entendre ma chanson… alors merci », avouait-elle avant de regretter son absence due à un concert à Genève.

Publicité

advertisement

Adèle Haenel, Céline Sciamma ou Aïssa Maïga également présentes

C’est désormais oublié. Ce dimanche 8 mars, de nombreuses personnalités féminines de cinéma, de la musique et de la culture en général, étaient présentes dans le cortège parisien. Parmi elles, Angèle mais également l’actrice et la réalisatrice de Portrait de la jeune fille en feu (Adèle Haenel et Céline Sciamma) ainsi que la comédienne Aïssa Maïga.

Une semaine plus tôt, le César 2020 de la meilleur réalisation avait été attribué à Roman Polanski. Créant une vague d’indignation, cette distinction avait également donné naissance à un nouvel hashtag #JeSuisVictime. L’actrice Adèle Haenel, qui s’était levée de la salle pour ne pas assister à la remise de prix au réalisateur, a par ailleurs déclaré :  « Distinguer Polanski, c’est cracher à la gueule de toutes les victimes. »

Dans le reste de l’actualité, On a rencontré l’artiste qui imagine les covers de rap façon animé.

Publicité

advertisement

Publicité

advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *