Suivez-nous

Musique

Booba, Gims, Limsa d’Aulnay et Myra : on écoute quoi ce vendredi ?

Publié

le

Crédits: @cecilialaulannephoto

Après une fin de novembre spectaculaire, la scène rap rentre dans le sprint final avec un début de mois plus délicat, où se chevauchent, tout de même, Booba, Gims, Limsa d’Aulnay, Myra ou encore Myejah.

Si certains n’ont peut-être même pas encore eu le temps d’écouter l’immense planning de sorties publié une semaine plutôt, avec Dinos, 13 Block, Sinik ou encore Matou, voilà qu’une nouvelle page se tourne avec le mois de décembre. Cette semaine, évidemment moins dense, propose tout de même de grosses têtes d’affiche, autour desquelles on a glissé quelques découvertes.

Publicité

Gims – Le fléau

C’est la grosse sortie de ce début décembre. Après quelques reports liés à la crise sanitaire, Gims a dévoilé son album 100% rap : Le fléau. Porté par une longue et prestigieuse liste d’invités (Vald, Kaaris, Bosh, Gazo, etc.), l’artiste se livre à un exercice plus cinglant que lors de ses derniers projets. Toutefois, il continue de jongler entre divers esthétiques, et le 100% rap promis prend la forme d’un pourcentage plus restreint. Le projet n’en reste pas moins cohérent et réussi.

Publicité

Limsa d’Aulnay – Logique pt. 2

Un court projet développé autour de cinq petites exclusivités fraîches et originales. Limsa d’Aulnay, dévoilant la deuxième partie de Logique, a proposé une ambiance chill et terriblement efficace. Entouré par Isha et JeanJass qui l’épaulent sur deux collaborations particulièrement réussies, l’artiste livre un projet prometteur, avec une atmosphère travaillée et réfléchie. Une belle surprise.

Publicité

Kanoé – Savies

Ça commence réellement pour Kanoé. Quelques mois après sa formidable expansion liée à ses multiples performances marquantes sur Skyrock comme dans ses clips, le jeune artiste s’exerce sur un premier long-format : Savies. Un projet explosif de dix morceaux avec comme seul invité Rémy. On y capte mieux la promesse qu’il représente, son écriture soignée et son haut niveau de technique, parfois encore à perfectionner. Très prometteur.

S-Pion – Sourou 2 (Initialisation)

S-Pion hausse le ton avec le deuxième volet de Sourou. Un an après le premier du nom, il livre une carte de visite complète de dix morceaux. Très bien accompagné (Jok’Air ou Cheu-B) et surtout polyvalent, il conforte son univers au fil de morceaux éclectiques. Les productions sont léchées et sa voix charismatique les enveloppe avec une assurance délicate. À découvrir.

Simony – DONNY DARKO

Voilà un nom qu’il va falloir retenir : Simony. Avec DONNY DARKO, le jeune artiste s’emploie à un projet abouti de A à Z, appliquant une maîtrise étonnante d’une multitude de genres, captés autour d’un fil conducteur nerveux et cohérent. On y retrouve des ambiances électroniques, parfois teintées d’un rock astucieux, qui se marie aisément avec son rap brutal et énergique. La cover, bleu et flouée, maintient cette ambiance volontaire de rapidité.

JSX ft. Booba – “Pompéii”

Côté singles, désormais, Booba maintient la hype avec “Pompeii” auprès de JSX. Cette première signature de son label Piraterie Music, lui ouvre les portes d’une atmosphère glaciale et mélancolique. Leur duo de voix autotunées propose une ballade nostalgique et délicate au coeur de la cité italienne engloutie par la lave.

NVLG 4 (Chanje, Damys, May Hi, Seed et Kaara)

La sélection musicale urbaine NVLG (Nouvelle Génération) revient  pour notre plus grand plaisir avec 5 titres inédits. Après 3 EPs mettant la lumière sur des artistes comme Lord Esperanza, Frenetik, l’agence Omax6mum a réuni cette fois ci : Chanje, Damys, May Hi, Seed et Kaara.

Myejah – “Réanimer”

On ferme les yeux, et on se laisse emporter. Avec “Réanimer”, Myejah transporte avec délicatesse et nostalgie le temps d’un trajet entre Paris et Antony. On retrouve une production sobre, animée de quelques notes mélodieuses, saupoudrées d’une rythmique imposante, sur laquelle il répond avec efficacité. Sa voix se recouvre d’un léger filtre qui la fond complètement au coeur d’un tout uniforme. Ce doux voyage artificiel, qui présente un travail soigné et créatif, témoigne de belles promesses pour le membre de GLGV.

Myra – “Balcon”

Langoureuse et entraînante, Myra (qu’on vous conseille absolument de suivre) propose de la rejoindre sur son intense “Balcon”. Ce nouveau single, surplombé d’une voix mielleuse et robotique, marie une ballade sensuelle avec une rythmique délicate qui se glisse avec douceur au milieu d’une playlist hivernale en manque de réconfort. Cette étrange guitare, qui enveloppe les gracieuses paroles de la chanteuse, rend le morceau touchant et entraînant. Cette savoureuse douceur se glissera certainement dans un prochain projet à paraître pour 2021, une poignée de mois après son très réussi Projet 7, en début d’année.

Vicky R – “ICE”

Pris dans son manteau glacial, Vicky R a dévoilé son nouvel “ICE”. Un morceau emporté par une production à la limite du club, qui laisse envoler l’artiste dans un vent lyrical et hypnotique. Un petit bonbon d’un peu plus de 3 minutes, très rythmé, où Vicky R enivre par ses inspirations hip-hop et chantées prometteuses. À savourer.

Geeeko – “Noche”

À force de patience et de persévérance, Geeeko comptera sans problème parmi le haut du panier de la scène rap d’ici quelques années (mois ?). Ce nouveau single “Noche”, où il embrasse une esthétique électronique, est une bien belle pépite. Sa voix caractéristique, qu’il enveloppe de doux effets pour au mieux contrôler la production, offre à son nouveau single une ambiance maîtrisée et entraînante.

Mikano – “Scoring”

Mikano ne manque définitivement pas de ressources. Quelques mois après son superbe Melting Balloons, il nous propose de faire un tour au coeur de ses exploits de “Scoring”. Dans ce street clip, il laisse éclater sa savoureuse technique anglophone sur une délicate production de boucles de piano aux ambiances Drill.

Dajak – “Ciel Rose” (version électrique)

Il y a de l’électricité dans l’air. On termine ce tour d’horizon hebdomadaire avec un coup de coeur brillant pour Dajak. Le mariage entre le rap et cette ambiance électrique manque cruellement, et se développe à la perfection au coeur de son “Ciel rose” si enivrant. Ce morceau, porté par l’atmosphère si charismatique de cordes électriques, est également admirablement traduit par un clip aux couleurs chaudes qui fait ressurgir des envies estivales et des pensées envoûtantes. Superbe.

À lire aussi : Dinos est devenu le mec que tout le monde aime bien et qui vend beaucoup de skeuds

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *