Suivez-nous

Musique

Booba regrette l’absence de femmes dans le rap français

Publié

le

Dans une interview accordée à GQ, Booba s'est exprimé sur la place occupée par les femmes dans le rap français. Un manque de visibilité qu'il regrette.
IG @dcntdofficial

Dans une interview accordée à GQ, Booba s’est exprimé sur la place occupée par les femmes dans le rap français. Un manque de visibilité qu’il regrette.

À l’occasion d’une interview menée par GQ Magazine, Booba est, notamment, revenu sur son clash avec Kaaris, sa vision des superstars américaines à l’instar de Kanye West et Drake et… l’ absence de présence féminine dans le hip-hop français.

Un manque de visibilité des rappeuses dans l’hexagone que le Duc regrette, tandis qu’il avait tenté d’amorcer un virage avant-gardiste il y a quelques années, avec la signature de Shay sur le label 92i. Une collaboration, malheureusement, écourtée pour des raisons qui restent encore obscures.

Néanmoins, Booba n’en a pas oublié sa volonté d’accroître la représentation féminine dans l’empire du rap français. Selon ses dires, il s’apprêterait à signer une nouvelle artiste : «Elle n’est pas connue, mais elle se reconnaîtra». Une démarche qu’il peine tout de même à installer.

«C’est compliqué pour elles de faire du rap ici», assure Booba. Selon lui, l’absence de représentation féminine dans l’industrie du rap serait liée à des raisons culturelles. «La culture des strip-clubs n’existe pas comme elle existe aux États-Unis, où le passé de strippeuse de Cardi B ne choque pas grand monde, par exemple, il est même valorisé. Il y a aussi la religion qui reste un truc important à respecter chez nous. Donc voilà, ce n’est pas évident pour une meuf de trouver sa place. Soit elle va juste rapper sur le thème “je suis pas respectée”, soit elle va faire sa machiste, son bonhomme…”, explique-t-il.

Par conséquent, le statut précaire des filles dans le rap français ne s’explique pas par un manque de musicalité ou de talent. Il s’agirait plutôt d’un manque d’ouverture d’esprit de la part de l’opinion publique que l’artiste tente de combattre. Et d’ajouter : «Il y a aussi la religion qui reste un truc important à respecter chez nous.»

Booba : «Les femmes ont raison de se liguer contre ça»

Ironiquement, le Duc se veut bien moins optimiste au sujet de la cause féministe.«[…] Bien sûr que les lois peuvent servir à ce que les hommes mettent de l’eau dans leur vin, bien sûr qu’elles peuvent leur faire peur, et bien sûr que c’est toujours mieux de dénoncer que de ne rien dire. Les femmes ont raison de se liguer contre ça, tant mieux si ça minimise le nombre de victimes. Mais ce genre de rapports de force ne va pas disparaître, c’est la nature humaine, les bas instincts», peste-t-il. Peut-être un poil obsolète.

Puis, il revient sur l’image des femmes véhiculées dans ses textes et ses clips. Selon lui, il s’agit d’une représentation qui définit “certaines femmes”, qui ne se veut pas dégradante. Un propos qu’il tempère : «Je ne suis pas la voix de la vérité», assure-t-il en expliquant qu’il ne souhaite pas être un exemple à suivre. Il n’en a jamais eu la vocation. Puis de toute manière, il s’en fout.

Dans le reste de l’actualité : Rencontre avec Chanje, nouveau visage du rap français. 

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *