Suivez-nous

Musique

Les cinq meilleures rencontres rap/variété de DJ Chelou

Publié

le

Les cinq meilleures rencontres rap/variété de DJ Chelou

Depuis plus d’un an DJ Chelou (aka Thomas Barbazan) réalise des mariages plus qu’incongrus entre paroles de rappeurs, et airs de chanteurs de variet. Alors voilà une sélection de ses cinq reprises les plus désopilantes. 

Imaginez une autre réalité. Une autre réalité où Daniel Balavoine serait né avec la plastique de Booba, où Serge Gainsbourg aurait développé une passion pour les lunettes à la Maître Gims, où Calogero se serait permis la reprise francophone du morceau de Future “Mask Rohff”, où Johnny Hallyday aurait préféré allumer ces “Mathafack” plutôt que le feu… Une réalité qu’il ne serait possible de qualifier que par un seul terme : chelou. Cet univers parallèle mais génial, et bien un homme l’a imaginé.

Officiant dans l’émission “Les Trente Glorieuses” de Radio Nova du lundi au vendredi de 17h30 à 18h, Thomas Barbazan s’est créé il y a plus d’un an de cela cet alter-ego pour lequel tous les mélanges sont permis : DJ Chelou, le DJ qui mixe n’importe quoi. Et par ses mashups de lyrics de rappeurs sur des airs de chansons françaises, “il arrive à faire rire les parents et leurs enfants“. Alors voilà une sélection de ses cinq reprises les plus géniales, le choix n’était pas simple.

Kaaris + Christophe Maé : la douceur brutale de Kaaristophe Maé

Tout les oppose, et pourtant, quand DJ Chelou décide de mixer “Belle Demoiselle” et “Tchoin”, “Il est où le bohneur” et “AMG 63”, la magie opère. L’imitation de Christophe Maé sur des airs musicaux pleins de romantisme tranche parfaitement avec le (trop) franc-parler de Kaaris, et “AMG 63” en devient la plus belle ballade du XXIe siècle.

À LIRE
Orelsan sur son feat avec Kery James : « Ah ouais, c'est profond »

Booba + Daniel Balavoine : le 92 Iziza de Boobalavoine

Oklm. Il faut le dire. “Tous les cris les Wesh Morray” et “92 iziza” viennent enfin combler ce manque que les amateurs du Duc et du chanteur ne s’avouaient même pas à eux-mêmes. Et il le dit lui même : “les rappeurs ont le cul gercé depuis que j’exerce“.

PNL + Patrick Bruel : l’émouvant Patrick BruNL

Qui a le droit ? DJ Chelou apparemment. “Onizuki a le droit” ou “Place de l’Ammoniaque”, un nouveau pallier est atteint pour les textes de PNL à travers cette émouvante puissance vocale. Il suffit de fermer les yeux, et même plus besoin de l’imaginer : Patrick Bruel est bien en train de détailler en bas des blocs, ses longs cheveux soyeux au vent.

SCH + Johnny Hallyday : Hallyd’SCH allume le feu

Peut-être que dans quelques décennies, SCH sera devenu pour l’ancienne jeune génération la version marseillaise du grand Johnny. En attendant, DJ Chelou répond présent pour imaginer le mariage du S et du H dans des tubes en puissance comme : “Je te promets l’anarchie” et “l’envie d’Otto”. Magique. Même si on aurait aimé son interprétation du morceau “On a tous quelque chose en nous de Hennessy”.

JUL + Julien Clerc : JULien Clerc, notre préférence

“Quand un chanteur de variet rencontre un rappeur à crête”. Mais il semblerait qu’ils partagent bien plus que leur patronyme. L’imitation de Julien Clerc est parfaite, et si JUL souhaitait se lancer dans une reconversion acoustique, la voie est toute tracée. Car, après une écoute, on en vient à se demander si la “Mamacita” du rappeur ne serait pas la fidèle descendante de la “Mélissa” du chanteur ?

À voir aussi :