Suivez-nous

Culture

“Craignos” : l’excellente série de Jean-Pascal Zadi, la surprise de cette fin d’année

Publié

le

Cet après-midi à 18h sortira le quatrième épisode de la série "Craignos" de Jean-Pascal Zadi. Une série en six épisodes, montrant l'épopée d'une "équipe de bras cassés", cherchant à tout prix à récupérer un butin de 100 000 euros.

Depuis le 21 décembre, et durant toutes les vacances, Mouv’ diffuse en exclusivité Craignos de Jean-Pascal Zadi. Une série en six épisodes, montrant l’épopée d’une “équipe de bras cassés”, cherchant à tout prix à récupérer un butin de 100 000 euros.

Depuis le succès relatif du long-métrage Sans pudeur ni morale, comptant Thomas N’Gijol parmi ses acteurs, Jean-Pascal Zadi paraissait vouloir se concentrer en majorité sur son rôle de chroniqueur pour Mouv’. C’est donc avec un grand plaisir que le public a pu le retrouver en tant que réalisateur sur une nouvelle série intitulée Craignos, diffusée en exclusivité sur la chaîne Youtube de la radio dans laquelle il opère.

Avec un premier épisode ayant vu le jour ce 21 décembre, la mini-série composée d’épisodes d’une dizaine de minutes semble faire l’unanimité, et a notamment surpris par la présence du rappeur Mac Tyer, y faisant quelques apparitions. Par ailleurs, le casting et sa distribution sont honorables, notamment avec Bun Hay Mean parmi les acteurs principaux, connu depuis le Jamel Comedy Club et désormais surnommé le “chinois marrant”.

Le quotidien rocambolesque d’Ernesto et ses compères

Bien que le projet soit très bien ficelé, ce dernier a été très peu médiatisé par la presse… Mais le programme semble heureusement être parvenu à attiser lui-même la curiosité des internautes, puisqu’on comptabilise déjà plus de 150 000 vues pour le premier épisode, sorti il y a moins d’une semaine. Un grand succès, sûrement dû à son format court et ses personnages “drôles malgré eux”.

À LIRE
"Mario Kart" sur mobile, la date de sortie du jeu enfin annoncée

Pour ce qui est du scénario, il dépeint les aventures incroyables, bien que dérisoires, d’Ernesto et son entourage. Ce dernier est un chômeur, qui menait une vie qu’il assure “bien pénard”, avant que son pote Joe ne lui confie 100 000 euros, qu’il perdra très vite, sans vraiment le vouloir. Or, son ami Joe, taulard, ne tolérera pas de ne pas revoir son butin, ce pourquoi Ernesto et ses deux meilleurs amis, Tito et Sam, se lancent dans une course-poursuite afin de retrouver l’argent avant le retour de Joe. Un défi comique et grotesque pour des personnages jusqu’alors sans véritable histoire.

Le nouveau projet de Zadi mérite alors d’être présenté puisque raconter un pareil scénario en une poignée d’épisodes très court est un challenge respectable, que le réalisateur a su pour l’heure relever haut la main, à en croire les trois premiers épisodes. Nous apprendrons début janvier, avec le double-épisode final, s’il en sera de même pour Ernesto et ses acolytes, dans leur quête quasi-impossible afin de récupérer l’argent qu’ils ont égaré.

À lire aussi : Mac Tyer : « Je me rendais pas compte que j’étais en train de marquer le rap français »