Suivez-nous

Grands Formats

DA Uzi : 5 performances mémorables où il a scotché tout le monde

Publié

le

Yeux fermés, Da Uzi livre une performance époustouflante sur Skyrock

DA Uzi est certainement l’un des interprètes les plus envoûtants de sa génération. En mélancolie ou en freestyle, il survole, micro en mains. 

Quand il ferme les yeux derrière le micro, sur scène ou sur un plateau, DA Uzi se transporte dans un monde où il devient maître des émotions. Nouveau prodige d’une mélancolie qu’il a de nouveau exploitée lors de son dernier album Vrai 2 vrai, le rappeur de Sevran a, à plusieurs reprises, embelli la scène rap avec un sens de l’interprétation poignant. Même loin de larmes, il éblouit par des performances explosives et soignées qui l’ont propulsé parmi les fins interprètes de sa génération. La preuve en cinq exemples.

Grosse performance dans le cercle

Le 15 juin 2018, lors de l’épisode 3 de la saison 2 du Cercle, Da Uzi n’est encore qu’un rookie. Il vient de terminer sa série de freestyle « La D en personne » et a signé chez Rec.118 de Warner très récemment. Il débarque alors (littéralement) dans le ring d’un épisode du Cercle incisif où son exposition va se décupler. L’artiste monte en puissance au fur et à mesure du freestyle, juste avant de déverser sa haine pendant presque deux minutes sur une instrumental lugubre. Des punchlines dures, sur la mort ou encore la prison : «La mort m’appelle pas je suis toujours dans la tombe». Une ambiance austère, pour un passage remarqué qui lui vaudra une acclamation du Cercle.

Publicité

Quand DA Uzi ferme les yeux

On en parlait déjà à sa sortie. Un an et demi après le Cercle, en janvier 2020, Da Uzi a réussi a subjugué le plateau de Planète Rap. Maes est en promo pour son album Les derniers salopards sur Skyrock lorsqu’il invite Da Uzi pour interpréter son morceau « J’ai pris la route ». Le rappeur ferme les yeux et s’envole dans un monde où son interprétation éclabousse les invités. «Un soir, j’suis rentré déchiré, j’ai pris la route en fond d’sixième, j’sortais d’une histoire noire, mon ami», décrit-il. Le son, une exclusivité livrée ce soir-là, finira par devenir un des morceaux bonus de son album Architecte après de nombreuses réclamations.

DA Uzi à la conquête du monde

Toujours en Jjnvier 2020, toujours sur Planète Rap. Cette fois sur celui de de Hornet la frappe où DA uzi, Landy et GLK sont venus interpréter leur hit »93% [Tijuana] ». Juste avant, DA Uzi, décidément en forme, décide de lâcher une nouvelle fois une exclusivité en live. Avec « Le monde », le rappeur (ré)utilise sa recette favorite : une instrumentale sombre et une énergie débordante. Il exprime cette fois son ambition, son passé et son rejet de la rue, ainsi que ses objectifs. «Le succès, c’était trop embouteillé, j’ai bicrave, j’ai rêvé d’être un artiste. Eh, le soir, j’suis fonce-dé sous shit, donne le micro, j’ai des trucs à dire».

« Young Kadyrov »

En plein confinement, et au micro de Skyrock encore, DA Uzi fait cette fois la promo de son premier album Architecte. Histoire de faire monter l’attente à l’aube de la sortie du projet, la D en personne propose des lives tous les soirs avec certaines exclus. Deux jours avant l’opus, le 1er avril, le rappeur lâche un gros morceau poignant sur son ancienne vie ainsi que sur sa revanche . Pendant plus de 3min30 et à travers deux couplets, DA uzi parle de la pauvreté, de l’amitié et même de l’amour sur une instrumentale mélancolique. Encore et toujours en exposant son vécu ainsi que ses émotions. «J’ai grandi dans l’urgence, la pauvreté, c’est un malheur. Faudra d’l’argent, changer d’continent, changer mes conditions et ma vida pourra se passer mieux». Poignant.

DA Uzi survole La Place

DA Uzi avait prévu une tournée après Architecte avec Yuma production. Malheureusement crise sanitaire oblige, elle sera reportée deux fois et devrait avoir lieu fin 2021. Pour patienter, l’artiste s’est présenté lors d’un show à La Place. Comme un vrai concert avec des lumières faisant référence à son dernier album, l’artiste performe pendant plus de 35 minutes. L’artiste est encore très expressif dans ses émotions comme lors de ces nombreux passages en radio. Accompagné de son backeur, le sevranais passe en revu les succès d’Architecte avec, entre autres, « Du passé au Futur », « Crois-moi » ou encore « J’ai pris la route ». Une performance de treize titres finissant par le single « Da Vinci » où DA Uzi finit, comme d’habitude, par fermer les yeux.

Publicité

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *