Suivez-nous

Musique

Damso explique pourquoi son album sort un mercredi

Publié

le

damso ipséité transfet d'âme
© Léo Bigiaoui

Outre l’annonce de son album QALF INFINITY, Damso s’est révélé avec émotion ce mercredi matin, en quelques minutes, au micro de France Inter.

Un suspens intenable pour les auditeurs ce matin, sur France Inter. La journaliste Léa Salamé n’a pas annoncé de suite l’album QALF INFINITY que le rappeur belge présentera à son public ce mercredi soir à 23 heures, mais l’a habilement questionné. Une interview exclusive, qui sera sa seule et unique promotion. Il a notamment évoqué la date de sortie spéciale de son opus, puisque programmé un mercredi soir.

Publicité

Une question, avant tout, symbolique. «Pour moi, c’est juste que le 28 c’était une date symbolique. C’est justement l’anniversaire d’Ipséité mon album où il y a les lettres grecques. J’ai mis la symbolique avant les chiffres, c’est tout simplement ça, que ce soit mercredi, jeudi, vendredi. Pour moi c’est la symbolique, c’est le 28. Si le 28 avait été un mardi, j’aurais fait pareil.»

Damso et son regard face à la violence

Damso, c’est avant tout une histoire, en commençant par la violence dont le rappeur belge a été spectateur enfant. Avant de s’exiler avec sa famille pour Bruxelles, le jeune Damso a vécu la guerre sur le sol de Kinshasa, ce qui nourrira plus tard ses écrits. Pour France Inter, Damso se rappelle : «Beaucoup de souvenirs un peu mélangés, des très bons souvenirs et des souvenirs assez sombres parce que ça tirait beaucoup. La violence, finalement, on s’habitue quand on est enfant. Ça devient comme une sorte de jeu.»

Publicité

Après une enfance sombre, mais baignée de moments de bonheur, Damso part pour Bruxelles, et sort son premier album il y a cinq ans. Un rêve (ou plutôt un but) devenu réalité pour le rappeur. «Je n’ai pas de rêves, je n’ai que des buts. Du coup quand je me lève le matin j’ai mon but et j’y vais», dit-il. Il détaille son prochain but, il espère l’atteindre pour 2022 : parcourir le monde en camping-car, un studio à l’intérieur, et vivre de sa passion. «Que ça ne soit plus forcément un métier c’est ça un peu mon rêve», ajoute-t-il.

L’amour, «ça se complique»

Aussi, Damso a fait un point sur sa vie personnelle, déclarant tour à tour son amour. À sa mère, d’abord. «Ma mère m’a appris le calme, elle me disait mon fils la colère et elle ne terminait jamais sa phrase. Juste ça, ça me calmait. Toujours très calme, c’est ça qu’elle m’a légué.»

Publicité

À son amoureuse, même si ça se complique. Rappelez-vous, Damso chantait son amour dans “911” : “Je crois qu’un gangster est tombé love”. Mais l’histoire semble se compliquer même si le rappeur se dit toujours amoureux. «Les relations se sont compliquées mais je le suis toujours bien évidemment», assure-t-il.

À son fils. «Père et rappeur ça suscitent beaucoup de clichés», disait Damso dans une interview pour le Monde en janvier dernier. Il répond à Léa Salamé : «On nous voit comme une sorte de bandit, criminel, tout ce qui va avec… mais en soit quand je regardais avec mon fils, lui, je suis juste son père en fait. Juste le fait de l’amener à un concert, je ne m’imaginais pas le faire avant, c’est ça qui était intéressant, tellement on a diabolisé ce que je faisais, je ne le voyais même pas être en coulisses dans les loges. (…) Maintenant j’attends juste que les salles ré-ouvrent pour le prendre avec moi directement. »

Finalement, l’interview se finit par l’annonce tant attendue, ce fameux live. Une écoute pour les fans à 23 heures du projet QALF INFINITY. À minuit, l’album sera disponible sur toutes les plateformes.

À lire également: Damso sortira son album “QALF INFINITY” ce mercredi soir

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *