Suivez-nous

Musique

Dans les têtes (complètement folles) des réalisateurs de “Rêves Bizarres” d’Orelsan et Damso

Publié

le

Orelsan et Damso surpuissant dans l'incroyable "Rêves bizarres"

Ils sont à l’origine des certains des plus grands clips de rap français ces deux dernières années. Mais c’est avec “Rêves Bizarres” qu’Adrien Lagier et Ousmane Ly ont atteint la consécration. Retour sur les secrets du clip de l’hiver 2018.

Interviewés par Melty, Ousmane Ly et Adrien Lagier ont pu échanger sur le fameux clip qu’ils ont réalisé pour Orelsan et Damso cet hiver. Rapidement acclamée, à la fois par les médias spécialisés et les fans, la vidéo avait rapidement fait le tour du web pour ses incroyables visuels. Et à ce propos, les deux hommes affirment : “on a écrit et trouvé le concept du clip en 15-20 minutes”. Une performance impressionnante quand on pense au nombre d’effets présents.

Ousmane raconte d’ailleurs que lorsqu’il a annoncé à Orelsan qu’ils allaient mettre des furets, celui-ci était carrément chaud, là où beaucoup d’autres rappeurs auraient été moins open face à ce genre de propositions loufoques.

Selon eux, ce serait donc là le secret derrière “Rêves Bizarres”, qui, grâce à une confiance aveugle laissée à ses réalisateurs, a pu s’imposer parmi les meilleurs clips de rap français. Apparement, ce serait aussi à partir de celui-ci que les équipes des artistes de leurs clips suivants ont pu leur laisser carte blanche. Et ça, Adrien Lagier le raconte avec beaucoup de fierté : “Maintenant ils savent ce qu’on fait, alors ils nous disent “lâchez-vous” et ça, ça fait plaisir”. De retour à leur travail pour Damso et Orelsan, le réalisateur continue : “On avait tellement plus d’idées que ce qu’il y a dans le clip pour ce morceau”. 

Enfin, ils ont évoqué le côté pratique de leur duo, et leurs objectifs dans la profession :  “Se faire plaisir et sortir du lot”. Et c’est d’ailleurs de cette simple idée qu’est né leur célèbre plan montrant Damso en “esclave blanc” (de leurs propres mots). Une belle leçon donc pour ces passionnés, persuadés que “les contraintes d’argent et de temps” stimulent leur inspiration.

À LIRE
Lorenzo ramène Orelsan, Shy'm et Rico sur son nouvel album