Actualités

Disiz contre Josman, la rage contre la fougue

Publié

le

Pour ce second vendredi de septembre, le paysage rap français donne lieu à un combat inédit, entre le vétéran Disiz et le rookie Josman.

Pour ce second vendredi de septembre, le paysage rap français donne lieu à un combat inédit entre le vétéran Disiz et le rookie Josman.

Onzième album contre premier. La sagesse et l’expérience contre la fougue de la jeunesse.

Disiz, 40 ans, dévoile son nouvel opus Disizilla. Un panorama brillant de ses récentes névroses, ponctué par un univers toxique et explosif. L’artiste se promène entre ses différents mondes, mêlant pop, rap et musiques du monde. Avec “Enfant des rues“, associé à Sofiane, il réalise une belle surprise, fraîche, au message fort. Tout en puissance, la collaboration avec Niska s’impose comme une démonstration de force technique et moderne. L’album se clotûre avec sûrement son meilleur morceau, “Ulysse”, où le texte brillant de Disiz se marie parfaitement avec la voix de sa fille.

Du côté de Josman, pas de grands noms, pas d’invités, que de la force brute. Fidèle à lui-même, disposant d’une des plumes les plus épurées du rap actuel, Josman chevauche les productions les unes après les autres. Eazy Drew à la production, et le duo s’auto-propulse dans la cour des grands. L’an passé, il livrait déjà l’excellent 000$, mais avec J.O.$., il franchit un pallier supplémentaire dans la construction et la cohérence de son propos. Sûrement moins dispersé, l’artiste canalise sa force dans une succession de tracks puissants. Mention spéciale à “Jeune N****”, où la force du message embrasse la richesse du texte du rappeur.

Pas le même rap, ni la même stratégie

À l’heure où Disiz enchaîne les médias pour promouvoir son nouvel opus, Josman reste muet, sûr de lui. L’artiste est persuadé de sortir un classique. Il le sait, il a travaillé pour. Évinçant la quasi-totalité des interviews, ignorant la vidéo et autres formats conceptuels, Josman se nourrit de sa notoriété sur les réseaux sociaux et de sa hype programmée. Entre Le Monde, Les Inrocks ou même des vidéos YouTube, Disiz a soigné son image et redoré son art pour préparer, au mieux, la sortie de son nouvel opus.

Rap, parcours et univers différents s’entremêlent dans les charts, et ce, malgré le trouble-fête Vald et son NQNT33.