Suivez-nous

Musique

Disiz : « J’avais besoin de transformer cette colère en forme artistique »

Publié

le

Disiz : « J'avais besoin de transformer cette colère en forme artistique »
Crédit photo : Denys Malik

Dans une interview accordée aux Inrocks, Disiz s’est confié sur les sentiments et les motivations de son nouvel opus Disizilla, disponible le 14 septembre. 

Après onze albums et un an d’absence, Disiz revient en force avec Disizilla, qui sortira dans seulement deux jours. Dirigé par la rage et la culture asiatique, le nouvel opus de Disiz promet d’être puissant. Il revient sur le travail effectué en studio :

Publicité

« Il a été fait en deux ou trois semaines sur un coup de tête et pendant les vacances de décembre 2017. Je voulais le sortir dans la foulée sans prévenir personne, mais j’ai l’habitude de bien finaliser mes projets. »

Il tease également son featuring avec Niska, visiblement en partie responsable de l’arrivée tardive de l’album.

« Je devais attendre Niska pour enregistrer “Cercle Rouge” à ses côtés. »

Après son très réussi “Hiroshima”, Disiz a déjà publié un clip comprenant deux morceaux de son nouvel album “Kaïju/Disizilla” où il se met en scène dans une course poursuite en tant que Disizilla. Deux titres où la haine et la rage de l’artiste sont mises à l’honneur sur des productions plutôt angoissantes, pleinement engouffrées dans la thématique du projet.

Publicité

Disiz plus que jamais La Peste

Dans une atmosphère où la fureur est à son comble, La Peste est de retour avec un album concentré essentiellement sur la colère de l’Homme, l’émotion forte et sa symbolique. Même si l’artiste a pour habitude de s’en éloigner le plus possible, pour ce nouvel opus, il l’a laissé explosé.

« Habituellement je me méfie de ces excès de colère qui créent au final plus de remords qu’autre chose (…) mais là c’est comme si je ne pouvais pas me retenir, j’avais besoin de transformer cette colère en forme artistique. »

Toutefois, même si Disiz a pour ambition de ne pas laisser sa colère prendre le dessus, il a déjà dédié plusieurs titres à ce sujet, en ironisant ses propos comme sur “J’pète les plombs” ou encore “Grande Colère“. Aujourd’hui, avec plus de recul et de maturité, l’Inspecteur Disiz souhaite dédier son nouveau projet à cette émotion qu’il définit d'”hyper forte”.

À lire aussi : Disiz se transforme en monstre à travers deux nouveaux morceaux

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *