Suivez-nous

Musique

Disiz : « Il y a une espèce de retour à « J’pète les plombs » »

Publié

le

Disiz : « Il y a une espèce de retour à "J’pète les plombs" »

Prêt à faire son retour, Disiz a rencontré Konbini pour la sortie du premier morceau de son nouvel album, Disizilla. L’occasion de parler des sentiments qui l’ont animé pour sa conception. 

La rage, et rien d’autre. Après s’être posé longuement au bord du PacifiqueDisiz a souhaité laisser sortir ses émotions dans un album monstrueux. Le premier extrait, « Hiroshima », dévoile cette facette plus âpre de l’artiste. Dans sa discographie, Disiz n’enchaîne pas les albums, il s’inspire de son quotidien, laisse parler son monde, pour dessiner ensuite le sien dans un univers complètement différent. Ici, la rupture avec Pacifique est frontale, et il le reconnaît, pour Konbini. 

« J’ai subi une espèce d’enchaînement d’évènements un peu douloureux dans ma vie après Pacifique. Ma matière première, ce sont les émotions. Il y a une espèce de retour à « J’pète les plombs ». Cette impression d’être en porte-à-faux vis-à-vis de la société fait que, parfois, il y a des frictions et tu pètes un câble. »

>> À lire aussi : Disiz invite sa fille, Niska et Fianso pour son nouvel opus “Disizilla”

Publicité

« L’opposé de Pacifique »

Ainsi, un an tout juste après la sortie de son dernier album, Disiz promet un album moins réfléchi, qui relève plus d’un point d’enregistrer que d’une réelle conception en tant qu’une oeuvre.

« C’est la première fois que je fais un disque dans ce genre, c’est complètement à l’opposé de Pacifique. Il est irréfléchi. J’avais cette pulsion en moi depuis longtemps. Je me suis autorisé à la lâcher. »

Désormais, le monstre est de sorti.

Publicité

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *