Suivez-nous

Musique

En 2015, ce rappeur français sortait son morceau “CoronaVirus”, il nous en parle

Publié

le

coronavirus

Il y a cinq ans, Rosko publiait son titre “Corona Virus”. Aujourd’hui, avec le coronavirus, le titre a pris une ampleur improbable, qui fait sourire son auteur. Interlude a pu lui parler. 

«Je ne sais pas ce que l’on savait du coronavirus en 2015, mais j’adorais boire des bières», répond Rosko sur Instagram à un Américain un poil curieux. Cette réponse, il l’a déjà envoyé à une dizaine de personnes depuis janvier. Et pour cause, l’artiste se retrouve, de manière improbable, au cœur de l’actualité. Cinq ans plus tôt, dans son album Du bitume jusqu’à la lune, il dévoilait son titre “Corona Virus”. Oui, cinq ans avant la dramatique épidémie qui ravage le globe.

Pourtant, l’histoire qu’il donne de son morceau se veut beaucoup plus sobre. «Avec mes amis, on est des buveurs de Corona, commence-t-il pour Interlude. C’est notre bière préférée. J’avais ce texte qui traînait depuis quelques temps avec le “Putain, je respire plus, j’ai plus de poumons”. Et je savais que la famille des coronavirus touchait les poumons. Du coup, le parallèle était trouvé entre la bière et le virus.»

Le boost du coronavirus

Rempli d’humilité, refusant de surfer sur l’actualité insolite de son morceau, il poursuit sa communication comme si de rien n’était. «Surtout que je ne pensais pas que ça allait prendre une telle ampleur», poursuit-il en dévoilant quelques autocollants réalisés pour faire la promotion de son morceau à l’époque.

Pourtant, malgré lui, ce parallèle prémonitoire attire l’œil des plus curieux. Ou de complotistes. «J’ai des américains complotistes qui me demandent comment j’étais au courant avant tout le monde», s’amuse-t-il, en constatant tout de même ses chiffres gonfler sur Spotify. «Depuis janvier, j’ai eu plus de 40 000 streams rien que sur Spotify. Normalement, c’est les scores que je fais en un an.»

Par-delà le coronavirus, Rosko reste concentrer sur sa musique. Avant son prochain EP Senseï, il a dévoilé son excellent “Akatsuki”. L’artiste, qui a lancé sa marque de vêtement Résistance Clothing, est également à suivre sur les réseaux sociaux, sur Facebook et Instagram

Dans le reste de l’actualité, après avoir émis l’hypothèse d’un «match retour», trois ans après Grand Paris, Médine a ouvert la porte au débat sur le casting de cette prestigieuse rencontre. Nos envies pour Grand Paris II.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *