Suivez-nous

Musique

Médine confirme un “Grand Paris II” : nos six invités immanquables

Publié

le

Six artistes immanquables pour un "Grand Paris II"

Après avoir confirmé la présence d’un “Grand Paris II” sur son prochain album, Médine a ouvert la porte au débat sur le casting de cette prestigieuse rencontre. Nos envies pour ce match retour. 

Il y a trois ans, Médine s’entourait de la crème de la scène parisienne pour son exceptionnel Grand Paris. Quoique, pas vraiment. En fait, l’artiste a cousu un casting sur-mesure, composé de rookies, d’artistes confirmés et de stars du moment, pour pondre l’une des plus grosses collaborations de ces dernières années. À l’aube d’un probable «match retour», comme il l’a confirmé auprès de Midi Minuit, on a tenté de caster quelques profils pour une évidente réussite.

Dinos, la verve francilienne

Parce qu’il faut de la fraîcheur, difficile d’imaginer une réunion parisienne 2.0 sans Dinos. L’artiste de la Seine-Saint-Denis répond à tous les critères pour participer à cette réunion au sommet. Aisance lyricale, fierté d’appartenance et réelle représentation de la capitale. Aussi, il est plutôt du genre à se surpasser pour répondre au rendez-vous et s’offrir le meilleur couplet du titre fleuve. Après, ça, ce n’est plus notre problème.

Vald, le hitmaker

Parce qu’il faut forcément un hitmaker, capable de gonfler le casting du rendez-vous. Également fervent représentant de la scène parisienne, drappé sous les couleurs d’Aulnay-sous-Bois, Vald a, tout comme Dinos d’ailleurs, déjà participé à quelques projets locaux, chargés de valoriser le patrimoine local. Et alors que ses performances dans 93 Empire ont généreusement marqué les esprits, peut-être pourrait-on imaginer un Vald tout aussi en forme au côté de Médine sur Grand Paris II.

Kery James, le lyriciste

Parce qu’il faut un lyriciste old school. Le premier volume de Grand Paris avait Lino, la présence de Kery James pour le second acte semble tout à fait justifié. Surtout que, l’idée de voir voir une personnalité aussi culte du rap français vagabonder, tee-shirt frappé du logo “Grand Paris,” au milieu de quelques nouvelles têtes, a vraiment de la gueule.

Rémy, le rookie

Parce qu’il faut de la nouveauté, de la fougue. Ninho et Alivor s’étaient glissés dans le casting du premier volet, et si les deux n’ont clairement pas le même statut en 2020, ils étaient deux nouveaux talents sur qui miser, trois ans plus tôt. Rémy, et même s’il compte déjà deux opus à son actif, a cette capacité effrayante à plier des instrumentales en toute décontraction. Clairement une valeur (déjà) sûre pour souffler un couplet parfait, neuf et frais.

Disiz, l’expérience

Parce qu’il faut de la surprise et de l’expérience pour un Grand Paris II. Pour l’instant, les quelques noms évoqués (excepté Kery James évidemment), ont tous une carrière en plein envol après les années 2010, mais le rap parisien a plusieurs décennies dans son sac-à-dos. Disiz, qui pointe parmi les artistes les plus productifs du rap français, aurait clairement un rôle de protagoniste dans une éventuelle nouvelle réunion. Ça, c’est du rêve.

Alkpote, le punchlineur

Parce qu’il nous faut de la punchline. Ça, c’est une certitude. Le Grand Paris de 2017 avait Seth Gueko, celui de 2020 pourrait compter sur Alkpote, en plein regain de forme. Au milieu d’artistes aux flows plus ravageurs, il faut apporter un brin de diversité avec des tendances plus calmes et portées sur la punchline brute. Alkpote est le client parfait, et le « Grand Paris » en sourit.

Aussi, Comment Laylow et son logiciel “Trinity” ont mis tout le monde d’accord

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *