Suivez-nous

Musique

En 2019, Paris a été la capitale mondiale du rap (oui, oui, devant les US)

Publié

le

Selon l’enquête menée par le média américain DJ Booth, Paris a été la ville la plus prolifique du rap, en 2019. Oui, devant Atlanta, première cité US. 

Cocorico. C’est une immense première qu’a dévoilé le média américain DJ Booth dans une enquête publiée ce jeudi 9 janvier. Ce dossier place Paris comme la ville la plus prolifique du hip-hop au monde, en 2019. Et ce, en se basant sur un critère évalué : celui des ventes d’album. La capitale a en effet cumulé près de 2,6 millions d’album rap sur l’ensemble de l’année. C’est légèrement plus qu’à Atlanta, ville la plus prolifique des États-Unis.

C’est bien aidée par ses trois moteurs que Paris a pu atteindre ce nouveau prestigieux statut. PNL, Nekfeu et Ninho, qui cumulent à eux trois plus de 1 million de ventes sur l’année, devancent les grosses têtes d’affiche de la ville de Géorgie, impliquant Future ou Young Thug. En terme de ventes, la first-week de PNL se révèlerait même meilleure que l’intégralité des artistes d’Atlanta si les calculs streamings français étaient équivalents aux calculs américains. Le monde ou rien, disaient-ils.

Paris porte la France sur le toit du monde

Cet article flatteur permet également de replacer la France dans l’échiquier hip-hop international en faisant surtout basculer l’hégémonie américaine. Des données qui confortent la grosse progression tricolore, alors que PNL avait déjà atteint le top 10 des artistes les plus populaires du monde, sous la stupéfaction du magazine Billboard.

«Pendant des décennies, la France a été le plus grand marché du hip-hop hors États-Unis, mais une augmentation sans précédent du rap national au cours des cinq dernières années a fermement ancré le rap français comme le genre de musique le plus populaire du pays, précise l’article. La scène fertile de Paris ayant déjà dépassé ses homologues américains en termes de ventes, la ville lumière semble destinée à être à l’avant-garde de la mondialisation du rap non anglophone, longtemps attendue dans les années 2020.»

Dans le reste de l’actualité, selon les statistiques, les collaborations impliquant Ninho, Nekfeu et Damso sont largement plus streamées que les autres morceaux d’un artiste.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *