Suivez-nous

Musique

Et si on parlait de la nouvelle vie new-yorkaise de 6ix9ine ?

Publié

le

6ix9ine new-york police

Libre de circuler dans sa ville depuis dimanche, 6ix9ine profite dangereusement de sa nouvelle vie, accumulant les trolls et les polémiques. 

Passer ses journées à empiler tout genre de trolls et de polémiques, 6ix9ine le fait depuis qu’il est sorti de prison. Sauf que désormais, il le fait en extérieur. Et c’est clairement plus dangereux. L’assignation à domicile de l’artiste s’est terminée ce dimanche, et depuis, il ne cesse de vagabonder dehors, alors même qu’il continue de crouler sous les menaces de mort, après sa collaboration avec les forces fédérales. Des publications Instagram amusantes, compilant plusieurs millions de likes, mais peut-être moins responsables.

Car le paradoxe entre les actions et le discours de l’artiste en fait une énigme aussi imperceptible que dangereuse. Lui qui a longuement loué les besoins de s’entourer d’une sérieuse sécurité, profite d’un confort peut-être bancal. Entre le tournage d’un clip seulement quelques heures après que son bracelet électronique lui ait été retiré et des séances photo avec des fans, 6ix9ine cumule plusieurs situations qui font de lui une cible facile. Et sa manière de se moquer de cette chasse à l’homme bien réelle dont il fait l’objet, comme lorsqu’il meme une course-poursuite dans les rues de Brooklyn, ne fait que certainement attiser la haine de ses détracteurs.

Et aussi : les secrets de l’imagerie dantesque de “Astroworld” de Travis Scott

6ix9ine à la rencontre des habitants

Surtout que son avocat, Lance Lazzaro, avait promis une véritable armada pour entourer le rappeur dès sa sortie. Des véhicules blindés et plus d’une dizaine d’agents de sécurité. Pour l’heure, on remarque effectivement une petite poignée d’agents entourant l’artiste, mais on reste très loin des promesses en amont. Aussi, les inquiétudes de l’avocat, qui souhaitait intégrer 6ix9ine dans un bâtiment hautement sécurisé pour ses 300 heures de travaux d’intérêt général, paraissent désormais un poil hypocrite : comment convaincre la justice de telles précautions quand l’artiste lui-même fait preuve d’une prudence plus que limitée ?

On arrive donc à la fin d’une première semaine où l’artiste enchaîne les sorties amusantes, fait du toboggan et rencontre les habitants de Brooklyn. Le sourire toujours figé sur son visage tatoué, 6ix9ine ironise sur sa situation, se prenant en photo à côté d’un immense rat (un traître) ou devant un véhicule de police, pour assumer son statut de snitch. Tant d’éléments qui ne font que gonfler la hype de l’artiste, qui pointe à désormais 24 millions de followers sur Instagram. Pourtant, à chacun de ses lives, chacun de ses tournages, plane au-dessus de l’artiste un risque incommensurable qui cristallise l’inquiétude. Il serait peut-être judicieux que 6ix9ine ne supplante sa soif de buzz par une prudence plus rassurante, lui qui louait pourtant de nécessaires discours sur la sécurité des artistes.

Dans le reste de l’actualité, cinq choses à retenir du reportage sur Anelka sur Netflix

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 SAS INTERLUDE MÉDIA