Suivez-nous

Musique

Le rap français avait (vraiment) besoin d’un feat entre Hamza et SCH

Publié

le

Le rap français avait (vraiment) besoin d'un feat entre Hamza et SCH

Teasé depuis de longues semaines, le titre entre Hamza et SCH a enfin été dévoilé par le Belge. Et c’est incroyable. 

On a eu des images en studio, on a eu une tracklist, on a eu des clichés du tournage du clip, mais voilà, maintenant, on l’a enfin. Ce 22 février marque donc la sortie de “HS”, la collaboration entre Hamza et SCH. À travers un clip (et c’était à prévoir) ultra esthétique, les deux artistes ont uni leurs forces pour accoucher d’une collaboration qui, franchement, fait du bien. Une sorte d’alchimie en studio qui a prise et qui prouve que, cocorico, notre rap a une sacrée identité.

Nous sommes donc sur l’album de HamzaParadise, il était donc évident que le Sauce God prédomine le morceau. Et, en effet, l’évidence s’est confirmée. L’ambiance est paradisiaque, surplombée d’un vocal voluptueux pour ouvrir le morceau. Le couplet de SCH est d’une beauté infinie et vient glisser sur une production bâtie pour un tel duo. Hamza prend le relai, et assène deux autres coups pour achever un titre qui n’avait pas demandé autant. Et ce, emmitouflé derrière un visuel dynamique et graphique qui laisse à peine le temps de se remettre d’une telle claque.

SCH, Hamza, l’alchimie messieurs, l’alchimie

Ce n’est pas une nouvelle : SCH est très fort dans ses collaborations. Il a toujours eu l’intelligence de comprendre où il est invité, et surtout par qui. Ces récents morceaux avec PLK ou encore Kaaris l’ont prouvé. Très discret dans ses featurings avant JVLIVS, il semble se décomplexer et c’est une excellente chose. Le travail en studio, l’importance donnée au morceau par les deux artistes dégouline de chaque ligne. Évidemment, vu le perfectionnisme des deux, on pouvait s’attendre à ce que le tout soit quadrillé. Mais leurs univers différents obligeant à anticiper un sacrifice de la part d’un des deux. SCH a plus ou moins joué ce rôle. Plus : car il est sur l’album de Hamza et qu’il était nécessaire qu’il respecte l’esprit paradisiaque de son hôte. Moins : car Hamza sait accueillir et a mis son invité dans les dispositions parfaites pour subjuguer le public.

Enfin, pourquoi le rap français en avait besoin, diriez-vous ? Tout simplement parce qu’à l’heure où le monde des featurings se transforme en une sorte de combat de coq, avoir des artistes qui prennent le temps de se poser pour respecter leur fan-base est une chance incroyable. Qui plus est, et c’était déjà à prévoir avec la tracklist de l’album qui rassemble au même endroit SCH et Aya NakamuraHamza assume la volonté de s’imposer comme le trait d’union entre un R’n’B d’une nouvelle couleur et le hip-hop. Pour l’instant, c’est brillamment réussi.

À lire aussi : Bon, Roméo Elvis a sorti le premier extrait de son album et on doit en parler