Suivez-nous

Musique

“In Da Club” : le pile ou face entre 50 Cent et Eminem qui en a fait un single

Publié

le

in da club 50 Cent

“In Da Club”, l’éternel classique de 50 Cent, vient de passer le milliard de vues sur YouTube. L’occasion de revenir sur quatre anecdotes qui ont fait la légende du morceau.

Et voilà, “In Da Club” a désormais pénétré le cercle très fermé des clips cumulant plus d’un milliard de vues sur YouTube. Dans le rap, la liste se restreint encore plus : on y découvre seulement quelques noms éparpillés, à l’image de Macklemore pour “Thrift Shop” ou évidemment Eminem pour “Rap God”. La petite particularité de “In Da Club” veut que le morceau a été publié quelques années avant l’apparition de YouTube : un exploit d’autant plus retentissant… mais finalement pas étonnant. Après tout, le morceau de 50 Cent est un totem des années 2000. Et, d’ailleurs, les anecdotes qui l’entourent ne font que renforcer sa légende. En voici quelques-unes.

L’histoire culture du pile ou face

Le 7 janvier 2003 sort “In Da Club”, premier single de Get Rich or Die Tryin’. Ce morceau, qui a été le premier de 50 Cent à atteindre le haut des charts, a failli ne pas être le lead single de l’album. En effet, Eminem a déclaré à Genius quelques années après sa sortie : «Nous n’arrivions pas à nous décider sur le premier single de Get Rich. Ça allait être soit “If I Can’t”, soit “In Da Club”. Nous étions déchirés, alors moi, 50, Paul, Chris Lighty et Jimmy Iovine avons décidé de tirer à pile ou face.» C’est donc “In Da Club” qui l’a emporté et la suite appartiendra à l’histoire. Finalement, “If I Can’t” sera le quatrième et dernier single de l’opus, en novembre 2003.

Des samples à tout-va

En janvier 2006 soit trois ans après la sortie du morceau, 50 Cent est attaqué en justice par Joseph Weinberger, l’ancien manager du groupe 2 Live Crew. Weinberger, qui détient encore les droits du groupe, poursuit 50 Cent pour une infraction au droit d’auteur. La partie du morceau qui fait polémique n’est autre que le fameux “Go Shorty, it’s your birthday”. La poursuite a été rejetée par la justice américaine, qui a jugé que la phrase était «commune, sans originalité et non copié d’un élément de la chanson.»

Publicité

Classique indiscutable qui a marqué les générations depuis sa sortie, “In Da Club” a aussi inspiré un nombre gigantesque d’artistes. En effet, le morceau a été samplé à 82 reprises depuis sa sortie. D’artistes russes à Justice en passant par Kanye West, des artistes de tous genres confondus se sont servis du morceau de 50 pour leurs propres créations. La plus populaire reste certainement la version interprétée par Beyoncé, “Sexy Lil’ Thug”. D’ailleurs, la légende voudrait que Fifty ait bloqué la version de Beyoncé en radio, parce qu’elle commençait à prendre plus de place que le hit original.

“In Da Club” aurait pu être interprété par… Eminem

L’interprétation de 50 Cent sur “In Da Club” fait clairement la grandeur du morceau, en plus de l’incroyable production de Dr. Dre. Et bien sachez qu’à l’origine, cette instrumentale était destinée à… Eminem. En effet, l’instrumentale aurait dû être utilisée par Eminem et son groupe D12. À l’époque, le rappeur originaire de Detroit sort tout juste d’un énorme succès critique et commercial avec The Marshall Mathers LP et prépare son prochain album, The Eminem Show. Il tombe par hasard sur une mixtape de 50, Guess Who’s Back et, impressionné, il l’invite à Los Angeles pour rencontrer Dr. Dre.

Publicité

Le producteur sera à l’origine de sept morceaux sur Get Rich et “In Da Club” est le premier à être bouclé. 50 Cent se souvient pour MTV : « La première fois qu’il m’a entendu rapper “In Da Club”, il a dit : “Je ne pensais pas que tu faire ça avec, mais, tu sais, ça fonctionne.” Il pensait sans doute que j’allais allé dans une direction différente avec ce morceau.»

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *