Suivez-nous
S-Crew interview S-Crew interview

Interviews

$-Crew : « On rappe comme on parle »

Publié

le

Après leur concert mémorable du 3 juillet aux Eurockéennes de Belfort, le $-Crew, porté par Mekra, Framal, 2-ZER et Nekfeu, a accepté de répondre à nos questions. L’occasion pour nous d’en savoir plus sur leur album, Destins Liés. Le tout dans la plus belle des ambiances, devant le match France – Islande.

Salut l’équipe, la tournée des festivals a démarré pour le S-Crew, combien de concerts sont prévus au total?

2-ZER: C’était le troisième festival aujourd’hui aux Eurockéennes.

Framal: Une vingtaine de festivals prévus, on tourne jusqu’au 18 juillet.

Nekfeu: Puis quelques-uns fin août aussi.

On va parler de l’album Destins Liés, qui est sorti le 17 juin, comment sont les retours?

2-ZER: Franchement on a eu de bons retours, tous les retours font super plaisir. On a pas eu de critiques excessives, on a pas entendu de retours négatifs.

Nekfeu: C’est au-delà de nos espérances même en terme de ventes, on était choqué de fou.

Framal: C’était inattendu pour nous.

Nekfeu: On va continuer de sortir des clips et là on défend des morceaux sur scène.

D’ailleurs vous allez bientôt sortir le clip de “Fausse Note”?

2-ZER: Ouais il est clippé, il va bientôt sortir.

Comment vous choisissez les clips que vous sortez?

2-ZER: On clippe les sons qui nous plaisent le plus, les sons que l’équipe apprécie le plus. On teste aussi les réactions de nos potos, nos premiers critiques ce sont nos frères qui sont avec nous tous les jours. Quand on met un son et que tout le monde s’enjaille dessus, on se dit qu’il faut le clipper.

Nekfeu: Parfois c’est des évidences aussi.

Si je peux me permettre, vous devriez clipper “Démarre”.

Nekfeu: Il est clippé déjà. D’abord on sort celui de “Fausse Note”, ensuite celui de “Démarre”.

Est-ce que quelqu’un de l’extérieur vous drive pour les clips ou  vous prenez les décisions entre vous?

2-ZER: On prend les décisions entre nous.

Nekfeu: Parfois on fait écouter les sons à TBMA et les sons qu’il préfère on voit pour les clipper, du coup on marche beaucoup comme ça puisque on est entre potes. Et d’autres fois on a absolument envie de clipper quelque chose, donc on le fait.

L’album vous l’avez enregistré entre L.A, le Tour Bus et les chambres d’hôtels, est-ce que ça a influencé le style? Car le projet est très différent du premier album Seine Zoo

2-ZER: Ouais grave. C’est une évolution aussi, il y a beaucoup de temps qui est passé. On a jamais arrêté de rapper entre le premier album et celui-là donc au final ça se sent énormément. Et le fait qu’on soit en tournée, à L.A, dans un cadre différent, ça a donné une atmosphère pour l’album, ça se ressent dans nos flows. Mais il y a beaucoup de trucs qu’on a écrit dans la noirceur de Paris aussi.

Et le mixage il s’est fait sur Paris?

Nekfeu: Ouais le mixage à Paris et un peu à l’étranger aussi. Mais en général à Paname.

On sait que vous êtes des mecs de scène, quand vous composez les chansons est-ce que vous imaginez ce que ça peut donner sur scène? Est-ce que vous écrivez certains morceaux par rapport au rendu live?

2-ZER: Quand tu arrives à le deviner avant, c’est que l’instru elle est lourde. Mais certains sons c’est des surprises quand on les fait sur scène, on s’attend pas à cette réaction.

Framal: On voit ce que les sons valent réellement quand on les fait la première fois sur scène.

Nekfeu: Par exemple “Fausse Note”, on s’est dit que sur scène ça allait tout niquer. Même en studio, on dansait déjà dessus.

2-ZER: Quand Hugz a fait la prod on se cassait la nuque en studio.

Nekfeu: Parfois aux premières notes d’une instru on se dit “Putain imagine ça sur scène!” Mais si tu commences à penser à faire un son pour la scène, ça peut pas marcher. Le calcul dans la musique c’est pas bon.

Quand vous composez une chanson, quelle est la chose la plus importante pour vous? Est-ce que vous accordez plus d’importance à l’écriture, à la technique, au flow, au sens du texte?

2-ZER: C’est un tout, tout a de l’importance.

Nekfeu: Moi la technique j’y pense même pas, je rappe comme je respire.

Framal: Ouais on rappe comme on parle.

Nekfeu: On s’est tellement entrainé, on est tellement des malades mentaux et justement tout ça c’était pour pouvoir se débarrasser de cette réflexion. Moi j’écris uniquement avec le sens, il y a que le sens qui m’intéresse. La technique c’est un truc mystique, parfois elle apparaît, parfois non.

S-Crew interview

Vous faites pas de la technique pour faire de la technique.

Nekfeu: Non non, moi je l’ai longtemps fait.

2-ZER: On l’a longtemps fait dans le passé. Ça fait aussi parti de notre évolution, on a compris que ça servait à rien au final. Mais c’est juste qu’on a passé cette époque et quand tu le fais trop ça tourne en rond.

Nekfeu: Franchement c’est exactement comme le foot, tu peux être un technicien de malade et faire des jongles et tout, c’est trop bien à faire, mais sur un terrain il faut que tu saches tout niquer. Et les meilleurs ce sont ceux qui savent mettre des petites touches de style dans leurs travaux, c’est ça la technique dans le sport, dans le son, dans la peinture.

Vos flows ont énormément évolué à travers les années, Framal encore plus que les autres comment tu expliques ce changement?

Framal: Il y a pas vraiment d’explication, c’est juste le travail qui fait ça. Quand t’es en studio il faut du temps pour apprendre à bien manier ta voix. Et aujourd’hui j’arrive à le faire.

Nekfeu: Nous on s’est encore plus rendu compte de ça quand l’album est sorti. On entendait des couplets de Framal et on se rendait pas forcément compte de ça au début. Mais il y a eu trois ans entre les deux projets, donc ça joue aussi.

Mais si t’écoutes Seine Zoo et que tu enchaînes avec Destins Liés, tu sens vraiment le changement.

Nekfeu: Sur Seine Zoo, moi j’ai l’impression qu’on avait pas encore trouvé notre style individuellement. On était des kickers, des mecs d’open-mic, s’il fallait rapper on rappait.

2-ZER: Comme Framal a dit, on était pas encore au top au niveau du studio. Nous on savait juste prendre le mic et rapper, le plus vénère possible, Seine Zoo c’était ça aussi. Mais il y avait également des exercices de style, plus travaillés.

Mekra: C’est aussi ce qui fait le charme de Seine Zoo.

Que pensez-vous des rappeurs qui s’efforcent de sortir plusieurs projets par an, parfois 2, 3 ou 4. Vous pensez pas que la quantité peut prendre le dessus sur la qualité?

2-ZER: Pas forcément. Si le rappeur est productif c’est bon. Il y a des mecs qui ont pleins de trucs à dire.

Nekfeu: C’est pas parce que tu prends plus de temps que ça va être meilleur.

Framal: Par exemple Tupac était archi productif et ses projets étaient vraiment très bons.

2-ZER: Et le truc c’est que certains rappeurs ont une facilité d’accès au studio, donc ils peuvent se permettre. S’ils ont envie de faire un son, ils peuvent.

Nekfeu: Nous y a des années où on sortait deux ou trois projets par an. Déjà si on tournait pas autant, car on est sur la route quasiment 6 mois dans l’année, on sortirait deux fois plus de projets.

Concernant le label Seine Zoo Records, quoi de prévu pour le futur?

2-ZER: On compte faire beaucoup de connexions pour les futurs projets Seine Zoo, il y a aussi les projets solos de Framal et Mekra ainsi que le mien. Y a pleins de choses qui se préparent.

Pour terminer, on voudrait vous montrer une vidéo qu’on a retrouvé, dites-nous ce que vous en pensez.

(Rires collectifs)

Propos recueillis par Valentin Mehn et William Hoyon.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *