Suivez-nous

Musique

Joey Badass sur son prochain album : «Il est bientôt prêt»

Publié

le

joey badass

Pour Complex, Joey Badass s’est risqué à quelques confidences sur son prochain album. Le tout, en chargeant une sphère rap avec laquelle il se sent parfois éloigné. 

C’est pour bientôt. Auprès de Complex, Joey Badass s’est confié sur son prochain album, ses ambitions et sa récente association avec Paco Rabanne. L’artiste, qui a déserté la scène musicale en solo depuis trois ans et son album ALL-AMERIKKKAN BADA$$ – s’autorisant d’ailleurs une retraite anticipée depuis balayée – devrait revenir dans les prochains mois avec un nouvel opus. «On essaye de revenir bientôt, confie-t-il. Il est presque prêt. Sur Instagram, mes fans me pressaient et je leur ai dit : « Écoutez, ça ne prendra pas plus de six mois ».»

Publicité

advertisement

Et aussi : Désormais, Drake veut assumer son rôle de père

Joey Badass : «Rien de moins qu’un classique»

Pourquoi si long, alors que l’industrie musicale actuelle impose plutôt un rythme plus soutenu ? Parce que Joey Badass refuse de faire comme les autres. Il ne l’a d’ailleurs jamais accepté. «J’ai toujours été ce genre d’artiste qui fournit un travail de qualité. Ce n’est pas du fast-food. Ce n’est pas quelque chose qui vient sans arrêt, même si j’aimerais que ce soit comme ça, et mes fans aussi. Mais j’ai juste besoin de temps.» Et d’ajouter : «Il s’agit simplement de prendre mon temps pour produire le meilleur. Je ne me contenterai de rien de moins qu’un classique.»

Publicité

advertisement

Joey Badass précise qu’il parlera désormais de son évolution en tant qu’artiste et en tant qu’homme. «Et puis, cette fois-ci, je m’amuse. J’essaie vraiment de m’amuser plus que je ne l’ai jamais fait, parce que c’est un moment très amusant pour moi en ce moment. Il se passe beaucoup de choses passionnantes.» Fidèle à lui-même, l’artiste se refuse de préférer la quantité à la qualité. «Je déteste quand les connards sortent un album de plus de 14 chansons. Personne ne veut écouter ça, putain.» Assurance et franc-parler, il nous avait manqué, Joey.

Dans le reste de l’actualité, ces derniers jours, un graffeur fait péter un câble à 50 Cent

Publicité

advertisement

Publicité

advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *