Suivez-nous

Musique

Jok’Air : « C’est dur d’être un Noir en France »

Publié

le

Crédit photo : Alexia Abakar

Dans une interview pour Les Inrocks, Jok’air parle racisme et de la situation des Noirs en France.

Jok’air n’est plus ce rappeur de la MZ qui parle sexe et fumette. Enfin presque. Dans Jok’Rambo, son premier album sorti le 25 mai dernier, il s’attaque à des sujets plus poussés et plus personnels comme le racisme, la pauvreté ou la famille. Jok’Rambo dépeint le vrai visage de Jok’Air dans une atmosphère qui balance entre l’obscurité et la lumière. À l’occasion de sa sortie, le rappeur du 13e arrondissement s’est entretenu avec Les Inrocks. Ils ont notamment parlés de racisme et de l’importance de prendre position.

Dénoncer : un devoir en tant que rappeur

Jok’Air a très tôt ressenti le racisme qui pullulait en France. Il en parle notamment dans deux de ces morceaux : “Alleluia” et “TSN”. Dans son interview, il s’exprime sur la représentation des Noirs dans les médias où des “personnalités comme Harry Roselmack sont arrivées tard”. Il dénonce un pays “communautaire mais hypocrite” où il a grandi dans un racisme ambiant toujours autant présent aujourd’hui.

Quand ils ne veulent pas nous mettre en avant, cela signifie que pour eux, un Noir ne ferait pas vendre en France.

Il confit qu’à l’époque, il ne prenait pas position car il attendait que les autres le fassent. Mais personne ne le faisait. Avec sa communauté qui, chaque jour, grandit un peu plus, Jok’Air utilise “sa visibilité” afin de parler de ces sujets importants parfois oubliés par certains rappeurs.
Il prend en exemple le blackface d’Antoine Griezmann. Sur Twitter, le rappeur avait interpellé BigFlo & Oli “pour condamner le geste” du footballeur. Pour lui, les deux frères font partis de ces rappeurs à grosse communauté qui se doivent de “pointer du doigt les discriminations et le racisme”. Car même dans le milieu du rap, être Noir n’est pas une tâche facile. Et si certains rappeurs usent déjà de leur notoriété pour frapper là où il faut, d’autres restent en silencieux.

C’est dur d’être un Noir en France, dans l’industrie musicale, et dans le monde.

À l’image de Jok’Air, d’autres rappeurs ne se mouillet pas et osent prendre la parole pour dénoncer le racisme présent en France. Les Inrocks citent notamment deux artistes qui ont récemment sortis leur album : Dinos avec Imany et S.Pri Noir avec Masque Blanc.

À voir aussi :

À LIRE
Quatre albums toujours pas disque d'or et c'est clairement scandaleux