Suivez-nous

Musique

Quand Josman parle de son addiction : «Je suis en vacances et j’ai encore ce besoin»

Publié

le

Dans une vidéo "Lyrics To Live By" disponible sur AppleMusic, Josman dévoile les dessous de son titre "J'allume". Il s'est également confié sur ses addictions.
Crédit : AppleMusic

Dans le concept vidéo “Lyrics To Live By” disponible sur Apple Music, Josman a dévoilé les dessous de son titre “J’allume”. Il s’est également confié sur ses addictions.

“J’allume” est l’un des titres emblématiques de SPLIT, le dernier album de Josman. À la production, Eazy Dew livre à l’artiste une douce sonorité accompagnée d’air de guitare. «J’allume un stick et mes yeux clignent», dans ce morceau Josman parle de weed et semble signifier que la substance l’accompagne chaque jour.

Dans le format “Lyrics To Live By” disponible sur Apple Music, Josman explique comment il a conçu “J’allume”. «À la base j’étais parti dans le cadre d’un séminaire d’auteurs pour écrire des chansons pour d’autres artistes. On était dans le Sud, dans des collines, isolés de tout, et ça m’a bien inspiré pour faire ce morceau… que j’ai pas donné au séminaire et que j’ai gardé pour moi au final.» Comme une évidence.

A lire aussi : Nos cinq sons favoris issus de “SPLIT” de Josman

Avec “J’allume”, Josman se confie sur son addiction

«C’est pas possible, je suis loin, je suis en vacances et j’ai encore ce besoin. Et, j’ai essayé d’expliquer tout ça.»  C’est ainsi que Josman évoque la création de “J’allume”, ce besoin inexpliqué de consommer. «Je n’sais pas pourquoi mais j’étouffe. J’allume, inspire et reprends mon souffle. J’souffle la fumée quand je souffre.” Un passage commenté et explicité par Josman lui-même : «C’est vraiment la justification globale de pourquoi j’allume. Tous les jours.»

L’artiste ajoute : «C’est très universel et je pense qu’il y a beaucoup de gens qui peuvent se reconnaître par rapport au besoin d’évasion qu’on peut tous avoir dans nos vies. Peu importe quel est notre moyen d’évasion… les gens qui l’ont écouté ont tous adhéré au moins au texte, à la vibe, et à tout ce que ça peut représenter pour eux.»

Dans le reste de l’actualité, quand Twitter se moque de l’agressivité de Bosh.

Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *