Suivez-nous

Musique

Josman : zoom sur un retour éclatant avec « MYSTR J.O.$. »

Publié

le

josman MYSTR

Le vendredi 29 janvier était marqué par le retour de Josman. L’auteur de Split nous entraine dans ses pensées avec MYSTR J.O.$, un EP de 6 titres réalisé avec son frère, MYSTR.

La veille de la sortie, à 18h, Josman dévoilait « F*cked Up 4 ». Grâce à un clip dynamique illustrant un morceau sauvage, on est directement plongé dans l’ambiance du projet. Le quatrième épisode de cette série à tout pour plaire. Dans la lignée des trois premiers, « F*cked Up 4″est un véritable banger. Josman martèle la prod, qu’il à lui même réalisé, enchaînant les phases incisives à un rythme effréné. « Dans ma tête, on est plein comme dans Split », nous rappelle t-il. Une introduction puissante à un projet solide.

Publicité

advertisement

6 titres et 6 ambiances

Avec MYSTR J.O.$ on découvre un Josman mélancolique, oscillant entre la fierté de son succès récent sur « Doré » : « Le disque est doré, la chaîne est dorée » et la tristesse d’une peine de cœur à laquelle il n’a pas échappé, malgré sa réussite commerciale, dont il nous fait part dans « Sec » : « Mon cœur est sec, sorry, une salope m’a rendu salaud ». Le rappeur originaire de Vierzon est tantôt tranchant comme sur « New Hares (Same Shit), tantôt beaucoup plus planant particulièrement sur « Décisions ». 6 titres et 6 ambiances différentes donc, comme si Josman avait à cœur de montrer que les humeurs se succèdent toujours dans sa tête. « Doré » prend les allures d’un véritable hit, alors qu’on regrette que les concerts ne puissent pas avoir lieu, lorsqu’on entend la puissance dégagée par « Fucked Up 4 ».

Pour une fois le rappeur n’aura pas parlé d’amour, comme il avait pris l’habitude de le faire dans tout ses précédents projets. Un Josman qui ne parle pas d’amour c’est assez exceptionnel, lorsqu’on se penche sur sa discographie. 000$ a « Au Bout », J.O.$ a « J’aime Bien! » et Split a « Fleur d’Amour ». Il faut remonter à Matrix, sorti en 2016, et ses 9 titres parmi lesquels, aucun n’est consacré au sentiment amoureux.

Publicité

advertisement

« J’garde le contrôle, plat du pied devant le goal »

L’EP se clôt sur « Goal ». L’artiste fait une entrée remarquable sur la prod de MYSTR. Il y rappe son attrait pour les grosses sommes, et son besoin de chiffrer. « Quoi qu’il arrive j’garde le contrôle, plat du pied devant le goal ». Cette phrase clôt un projet court et efficace. Rimes techniques comme il a toujours su le faire, flow acéré parfois, aérien de temps en temps, et production élégante, on y retrouve ce qui à fait la force du rappeur. Exit les chansons aux mélodies estivales ou les collaborations. Josman rappe seul et paraît sûr de sa force, maîtrisant son art et ses artifices. On retrouve ses thématiques favorites : drogue douce, argent et sentiments, mais aussi de nouvelles inspirations. Son rapport au succès, les angoisses qui y sont liées, et une rupture.

Alors qu’on critiquait un Split peut-être trop long, MYSTR J.O.$ paraît presque trop court. Variété dans les flows, un travail différent sur les voix et les intonations et des thématiques qu’on ne lui connaissait pas. On aurait pu craindre un propos qui tourne en rond, avec un format si court. Et ce, à cause d’un univers qui avait montré des limites par le passé. Cependant les prods de MYSTR nous offre de la variété, par rapport à ce qu’on avait pu entendre depuis toujours avec Eazy Dew. Et Josman à su se réinventer pour offrir à son public un EP captivant et réussi.

Publicité

advertisement

Dans le reste de l’actualité, ça sent bon pour le projet commun entre SCH et Hamza.

Publicité

advertisement
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *